Michelin : « la révolution digitale génère une forme d’incertitude »

Jean-Dominique Senard, Michelin

Ce vendredi, Jean-Dominique Senard, patron de Michelin, a répondu aux questions du Point à l’heure où l’assemblée générale annuelle des actionnaires a voté le binôme qui assurera sa relève, en mai 2019, Florent Menegaux et Yves Chapot. Florent Menegaux a été nommé gérant associé commandité et Yves Chapot a été nommé gérant non commandité.

Jean-Dominique Senard se montre rassuré de confier les rênes de Michelin, « une société complexe », à deux dirigeants qui connaissent bien l’entreprise.  Côté défis, il va falloir pour Michelin se développer alors qu’il « est en train de se construire autour de nous des empires géographiques et économiques » pointe-t-il.

Sans parler de « la révolution digitale en cours qui rajoute une pression supplémentaire, car elle génère une forme d’incertitude » dit-il. « On ne sait pas dans cinq ans ce que sera la vie de nos contemporains. Les conséquences pour l’entreprise sont considérables » s’inquiète-t-il.

Lors de son intervention durant l’assemblée générale, Jean-Dominique Senard, a énoncé la raison d’être de Michelin, « offrir à chacun une meilleure façon d’avancer ». Le dirigeant a souligné l’importance de la performance des produits dans la durée, le leadership du groupe dans les pneus connectés, les lancements de services pour les flottes et le développement des expériences de mobilité autour de la gastronomie. Et il a insisté sur les matériaux de haute technologie, en particulier les polymères renforcés, sources de croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !