Les RH croyants mais peu pratiquants en matière de chatbot

Les RH (Ressources Humaines) sont pleines de paradoxes face aux chatbots, les agents conversationnels. Seul un professionnel des RH sur cinq sait précisément ce qu’est un chatbot et à quoi cela peut servir. Pour autant, 2 professionnels des RH sur 3 considèrent que les chatbots se généraliseront dans leur métier. Et pour l’heure, 6% seulement ont mis en place un chatbot et 23% envisagent de le faire.

Etude auprès de 303 professionnels des RH

C’est ce que montre l’étude commandée par Do You Dream Up, un éditeur de logiciel de traitement automatique du langage naturel permettant de créer des agents conversationnels, c’est-à-dire des chatbots. L’étude a été réalisée auprès de 303 professionnels des RH en France. Lors d’une étude réalisée 1 an plus tôt, côté marketing, 1 professionnel sur 2 déclarait savoir ce qu’est un chatbot.

6% des RH ont mis en place un chatbot

Autre point de divergence entre RH et marketing : la mise en place effective ou envisagée des chatbots dans les entreprises. Alors que 42% des marketeurs examinaient la possibilité de déployer un chatbot dans leur entreprise, seulement 23% des RH envisagent de le faire. Sur l’ensemble des responsables RH interrogés, ce sont 6% d’entre eux qui ont mis en place un chatbot au moment de l’enquête, contre 16% des marketeurs interrogés.

L’expérience est alors moins réussie que chez les marketeurs. Ainsi la note de satisfaction moyenne que les directions RH donnent à leur propre chatbot est de 6,6 sur 10. C’est honorable mais on est encore loin du plébiscite. Il reste de nombreux progrès à faire sur la définition du périmètre d’intervention du chatbot et des besoins auxquels il doit répondre. Deux répondants RH ont mis 2/20 à leur propre chatbot.

Manque d’argent et de connaissances

Sur les 285 répondants RH n’ayant pas encore mis en place de chatbot sur les 303 interrogés, la contrainte budgétaire est le premier frein à l’action (59 réponses), suivi de la méconnaissance (30 réponses).

Les chatbots vont se généraliser dans les RH

Paradoxalement, les RH parient cependant sur la généralisation des chatbots en entreprise. 2 professionnels RH sur 3 (68%) RH considèrent que les chatbots se généraliseront dans leur métier. Les responsables RH des entreprises de taille intermédiaire (250 à 5000 salariés) sont les plus nombreux à porter ce jugement favorable (75%). Leurs homologues du marketing sont plus nombreux à le penser et ce quelle que soit la taille de l’entreprise (92% des marketeurs).

Les usages pour lesquels les RH souhaitent déployer un chatbot sont, dans l’ordre : les services RH (la gestion des congés, la réservation de salles de réunion, …), la gestion des formations, l’aide à la mobilité interne et le recrutement.

1 professionnel RH sur 3 se voit être dépassé par les chatbots

Pour les directions RH, le principal bénéfice à la mise en place d’un chatbot  est de faciliter la vie des collaborateurs grâce à une disponibilité des services RH en 24/7. Ils accordent une importance toute particulière à la sécurité de ces systèmes, et veillent à ce qu’ils intègrent des fonctions d’authentification pour leurs collaborateurs.

Une bonne image de marque pour l’entreprise

Globalement, les responsables RH voient les chatbots d’un bon œil. Pour 65%, ils pensent qu’ils sont positifs pour l’image de marque en général, et constituent un atout pour la marque employeur, 62% estiment que ces nouveaux outils remplaceront les Intranets, 44% admettent le fait que les chatbots deviendront un outil indispensable pour le recrutement et 30% pensent même que les chatbots gèreront mieux les recrutements que les humains.

Contrairement à ce qui pouvait être observé chez les marketeurs, la taille de l’entreprise n’a pas d’impact sur les perceptions des RH vis à vis des chatbots. Par ailleurs, il est à noter que les personnes occupant la fonction de Directeur des Ressources Humaines au sein de leur entreprise sont les plus convaincues de l’utilité des chatbots pour le recrutement.

De nouveaux métiers dans les équipes RH grâce aux chatbots

Côté risques pour le métier de RH, 60% des responsables RH pensent que les chatbots remplaceront certaines fonctions dans leurs équipes, contre 71% chez les marketeurs. Et un peu plus de 1  personne RH sur 2 (56%) estime que les chatbots vont contribuer à créer de nouveaux métiers dans les équipes RH alors qu’ils étaient 73% à le penser chez les marketeurs.

Cette première étude sur les RH a été réalisée par l’institut Occurrence entre le 15 et le 30 mars 2018 auprès de 303 professionnels des RH situés en France, à Paris, en Ile de France et en régions. Toutes les tailles d’entreprise sont représentées ainsi que toutes les fonctions RH, dont des fonctions de direction (12%), des responsables (50%) et des fonctions opérationnelles (38%). La marge d’erreur maximale est de +/- 6 points (i.e. pour un résultat obtenu de 50%, il faut considérer que le résultat certain se situe entre 44% et 56%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article