Les e-commerçants pourraient gagner un délai face à l’authentification forte pour les paiements en ligne

L’Autorité Bancaire Européenne donne aux régulateurs nationaux la possibilité d’accorder un délai supplémentaire au-delà du 14 septembre 2019 afin de permettre la mise en place d’un plan de migration des e-commerçants vers l’authentification forte pour les paiements en ligne.

L’avis a été publié le 21 juin 2019 par l’ABE (Autorité Bancaire Européenne) reconnaissant les difficultés de mise en œuvre au 14 septembre des RTS (Regulatory Technical Standards) qui imposent une authentification forte pour la plupart des paiements en ligne. L’ABE reconnaît « la complexité des marchés des paiements dans l’UE et les défis posés par les changements requis, en particulier pour les acteurs qui ne sont pas des prestataires de services de paiement (PSP) et ne sont donc pas directement soumis à la DSP2 et aux normes techniques de l’ABE, tels que les e-commerçants ».

Cet avis fait écho aux alertes émises par la Fevad (Fédération de la vente à distance) sur les risques de conséquences catastrophiques pour des milliers d’entreprises et les consommateurs qu’aurait entrainé une application brutale des nouveaux standards au 14 septembre 2019. Il reste à ce que l’ensemble des parties prenantes s’accordent sur un tel plan de migration dans le cadre d’un calendrier de mise en conformité. La Fevad est particulièrement inquiète pour les ventes ayant lieu dans le cadre des fêtes de fin d’année et pointe le temps de mise en place des nouvelles infrastructures techniques chez l’ensemble des acteurs de la chaîne de paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *