Les DSI veulent desserrer l’étau financier des éditeurs de logiciels grâce à l’Open Source  

Le ressentiment des DSI des grandes entreprises vis-à-vis de leurs grands fournisseurs tels Oracle, SAP ou Microsoft ne s’atténue pas. Les membres du Cigref propose un livre blanc sur les logiciels Open source « Open source : une alternative aux grands fournisseurs du numérique » afin de trouver une alternative « pour desserrer l’étau financier des fournisseurs et pour disposer de marges de manœuvre dans leurs négociations avec les éditeurs de logiciels ».

Recherche du soutien du Comex de l’entreprise

De plus, le logiciel libre confère aux entreprises des avantages stratégiques ainsi que des leviers d’action sur leur compétitivité affirme le Cigref. Les DSI prendront la parole sur ce thème lors des deux jours du salon Paris Open Source Summit qui se tient du 5 au 6 décembre à Paris. Ils recherchent le soutien du Comité exécutif dans cette démarche.

Les DSI reconnaissent que le choix de l’Open Source engendre bien évidemment des coûts. Les entreprises doivent acculturer leurs collaborateurs, leur présenter les spécificités de cet écosystème et mettre en place une gouvernance dans le choix des logiciels. Cela nécessite également, en interne ou par externalisation, une montée en compétence pour appréhender les jeux d’acteurs, ainsi que des ressources techniques pointues si l’entreprise souhaite développer certaines spécificités pour répondre à un besoin précis.

Les DSI reconnaissent toutefois qu’ils sont inquiets à l’idée de sauter le pas. Les grands éditeurs de logiciels sont des marques cautions, une assurance, un gage de sécurité quand ils se présentent devant le Comex de leur entreprise. Cependant, des solutions existent dans le logiciel libre pour chaque risque identifié affirme le livre blanc.

L’Open Source répond à de multiples enjeux

Les DSI du Cigref considèrent que les solutions Open Source répondent à la multiplicité des enjeux actuels de leurs entreprises. C’est-à-dire le « time to market », l’agilité et l’open innovation. L’Open Source facilite la collaboration et la mutualisation des développements logiciels. Les logiciels libres apportent également la pérennité, la sécurité, la souplesse avec des formats ouverts, une plus grande couverture de tests dans de multiples cas d’usage au sein des larges communautés, liste le livre blanc. Il existe parfois une influence possible sur la « roadmap » (plan de développement), se félicitent les DSI.

L’Open Source offre enfin un levier d’accroissement des compétences et d’attractivité des talents. L’Open Source est même parfois la condition pour attirer les jeunes générations, relève le Cigref.  Le soutien du Comex autorise certaines entreprises à étudier toutes les solutions, et en particulier celles de l’Open Source. Certaines ont même adopté la stratégie « Open Source first » pointe le Cigref.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !