Les assureurs français satisfaits de leur test commun de la blockchain

Les assureurs ont travaillé en méthodes agiles

Les assureurs français ont testé avec succès une plateforme de blockchain afin d’échanger des données sécurisées. Le cas d’usage expérimenté est la résiliation d’assurance dans le cadre de la loi Hamon, et le transfert du dossier de l’assuré entre deux assureurs. Un type de transfert qui a lieu quotidiennement.

Le test a réuni 14 assureurs, parmi lesquels Groupama et Allianz,  et s’est appuyé sur la technologie de la startup Stratumn. Les assureurs étaient réunis dans le cadre de la FFA (Fédération Française de l’Assurance). L’expérimentation a nécessité quatre mois.

Ce proof-of-concept a démontré la pertinence de l’utilisation de la Blockchain dans les échanges B to B nécessitant un horodatage,” déclare la FFA par communiqué. Le prototype a été développé en mode agile et a permis d’approfondir des enjeux comme la gouvernance de la Blockchain, les aspects juridiques, l’identification des cas d’usage pour le secteur, etc.

La FFA a les yeux de Chimène pour la blockchain. Elle “semble apporter un très bon niveau de sécurité dans les échanges de données entre assureurs. Elle est bien adaptée à des cas d’usage B to B, résiste à la montée en charge, réduit le coût de traitement des dossiers et autorise une variété d’applications additionnelles,” conclut le communiqué.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *