Le patron de la banque JPMorgan dit non au Bitcoin mais oui à la blockchain

Jamie Dimon, DG de la banque JPMorgan,

Jamie Dimon, DG de la banque JPMorgan, une des plus importantes dans le monde, prédit un effondrement du Bitcoin mais mise sur la blockchain. Il s’est exprimé lors d’une conférence auprès d’investisseurs mardi 12 septembre à New York, dans des propos rapportés par Reuters et Bloomberg. 

Spéculation pire que les bulbes de tulipes

Il voit le Bitcoin comme un outil spéculatif, pire que les bulbes de tulipes du 17ème siècle, et comme moyen de paiement adapté aux criminels, assassins et trafiquants de drogue.

Jamie Dimon affirme qu’il licenciera tout employé commercialisant du Bitcoin car cet employé serait stupide, que c’est contre les règles de sa banque, que c’est dangereux et qu’il s’agit d’une escroquerie qui va mal finir. La valeur du Bitcoin ne cesse d’augmenter ces derniers temps en étant multipliée par 4 en 1 an. De quoi penser qu’il s’agit d’une bulle spéculative.

Jamie Dimon affirme douter que les autorités laisseront une monnaie exister sans être supervisée par un état, prenant l’exemple de la Chine qui entend contrôler sa monnaie et se préparerait à bannir le Bitcoin et les monnaies virtuelles, selon les nouvelles d’il y a deux jours.

La blockchain prendra du temps

Le dirigeant différencie cependant le Bitcoin de la couche technique de transport de la monnaie virtuelle, la blockchain dont il estime qu’elle peut être utile. Pour autant, il souligne que les applications bancaires utilisant la blockchain vont prendre du temps.

Jamie Dimon voit un usage du Bitcoin au Vénézuela, en Equateur ou en Corée du Nord, ou pour les trafiquants de drogue et les assassins, qui ont tout intérêt à utiliser le Bitcoin plutôt que des dollars américains. Il peut y avoir un marché pour cela, mais ce serait un marché limité.

Au final, il se sera moqué de sa fille qui se prend pour un génie depuis qu’elle a acheté du Bitcoin dont la valeur est ensuite montée. D’autres investisseurs réagissent à la déclaration très nette du dirigeant de JPMorgan en affirmant que certains clients sont d’accord pour s’exposer au risque que constitue le Bitcoin.

Partager cet article

Une réaction sur “Le patron de la banque JPMorgan dit non au Bitcoin mais oui à la blockchain” :

  1. FreeBanking

    C’est le système bancaire qui est une fraude : un ponzi
    Quelle audace venant de la bouche même des manipulateurs :
    “Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents”

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *