Le CHU de Rennes consolide sa plateforme Big Data de santé

Les établissement de santé créent leurs entrepôts de données [Photo Orange]

Le CHU de Rennes développe son infrastructure numérique qui centralise les données médicales. Le projet baptisé eHOP vise le partage sécurisé des données entre les établissements et les centres de santé.

La plateforme est conçue par l’équipe « Données massives en santé » de l’unité de recherche Inserm LTSI du CHU de Rennes. Le CHU a choisi l’éditeur de logiciel de santé Enovacom, filiale de l’opérateur télécoms Orange. Le projet a été initié par le Professeur Marc Cuggia, médecin et spécialiste en informatique médicale et bio-statistique.

Les comptes-rendus de consultation comme les résultats d’examens médicaux sont collectés. Afin de croiser, traiter et analyser ces données, elles ont été regroupées dans l’entrepôt baptisé eHOP. La création d’une approche territoriale du Big Data de santé dans l’ouest de la France s’appuie sur le réseau Hugo, en assurant la mise en relation des entrepôts de données entre eux.

L’entrepôt concentre l’ensemble des données des patients enregistrées lors de leur prise en charge. Tout est répertorié, depuis le compte-rendu d’hospitalisation à celui d’une consultation, en passant par les prescriptions médicamenteuses.

Au CHU de Rennes, cela représente 27 millions de documents compilés pour 1,2 millions de patients. A comparer au passage aux données sur 9 millions de patients collectées par l’AP HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris). A Rennes, l’entrepôt de données et les flux d’informations sont gérés par Enovacom. Le CHU de Rennes et Enovacom ont créé en mars 2019 un laboratoire de recherche commun, le LabCom. Enovacom emploie 150 personnes en France et annonce 1500 établissements de santé comme clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !