La Sécurité sociale s’associe à la banque publique d’investissement BPI pour la santé connectée

La Sécurité sociale cherche à développer le monitoring santé à distance

La sécurité sociale se mobilise enfin pour la santé connectée. La Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam) et la banque publique d’investissement BPI s’associent pour identifier et développer les start-ups françaises les plus prometteuses de la santé connectée.

50 millions d’euros à bien placer

Il s’agit de développer des solutions et produits innovants répondant aux enjeux de santé de la population française. Cette démarche s’appuie sur le fonds Patient Autonome, doté de 50 millions d’euros et créé fin 2017 par la BPI. Dans le prolongement de ce partenariat, le fonds annoncera prochainement ses premiers investissements.

Ces startups doivent permettre une optimisation des coûts de santé ; une meilleure prise en charge en renforçant la relation entre un professionnel de santé et son patient (télémédecine, monitoring à distance, thérapies digitales) ; une amélioration de la qualité et de l’efficience des soins ; des améliorations du parcours de soins en particulier sur les maladies chroniques (diabète, cancers, santé mentale, …), en aidant à la prévention des maladies et de leurs complications, en facilitant le diagnostic de la maladie et en suivant son évolution en temps réel notamment grâce à l’intelligence artificielle, le « deep learning » et le « machine learning ».

L’expertise de la Cnam

La Cnam apportera son expertise en termes de besoins des patients et de pratiques des professionnels de santé. Cela doit permettre d’évaluer plus finement le potentiel des innovations développées, en prenant notamment en compte les contraintes réglementaires françaises et européennes et leurs évolutions en cours. Par ailleurs, ce partenariat doit permettre de diversifier les sources d’identification d’acteurs prometteurs à soutenir financièrement. L’Assurance maladie assurant gérer par ailleurs des contacts récurrents avec les start-ups dans le champ de l’innovation en santé.

« Bénéficier de l’expertise de la Cnam est un réel avantage pour identifier des solutions en santé digitale crédibles et prometteuses susceptibles de répondre aux nombreux besoins induits par les maladies chroniques » souligne Chahra Louafi, directrice du fonds Patient Autonome de Bpifrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article