Blockchain : premiers balbutiements compliqués en entreprise

La communauté des développeurs de la blockchain est atypique

L’usage de la blockchain en entreprise débute à petits pas et fait déjà face à de sérieux défis. Sur le terrain, à peine 1% des DSI (Directeurs des systèmes d’information) constatent une adoption de la blockchain dans leur entreprise. Et seulement 8% préparent réellement une expérimentation à court terme ou sont en train d’expérimenter la blockchain.

Sondage auprès de 3000 DSI dans le monde

C’est le bilan du cabinet d’études Gartner qui a interrogé plus de 3000 DSI dans le monde (3 138 exactement). De plus, 3 DSI sur 4 déclarent que leur entreprise n’a aucun projet prévu (43%)  ou aucun intérêt (34%) concernant la blockchain.

Assurances, banques et télécoms en tête

Les DSI qui préparent vraiment une expérimentation ou ont déjà une plateforme blockchain représentent 9% du panel de DSI (soit 293 DSI en tout). Les secteurs les plus actifs sont l’assurance, les services financiers et les télécoms. Les services publics et les transports s’intéressent également à la blockchain afin de gagner en efficacité. Les télécoms s’y intéressent afin de capter le marché des paiements des consommateurs.

Parmi ces 293 DSI, 23% considèrent que la blockchain nécessite de nouvelles compétences plus que toute autre technologie. Ils sont 18% à considérer que ces compétences sont les plus difficiles à trouver. 14% parlent de changement de culture de la DSI due à la blockchain.

Culture libertaire et franc tireur des spécialistes de la blockchain

Et 13% pensent que la structure de la DSI devait changer pour mettre en place de la blockchain. Cette difficulté à trouver les bonnes compétences et la bonne organisation provient de la culture libertaire et franc tireur de la communauté des développeurs travaillant sur la blockchain.

Nouveaux modèles économique et opérationnel

Les DSI identifient que la blockchain va changer les modèles économique et opérationnel de leur entreprise. Cela va prendre du temps. Cela concerne les aspects légaux, sécurité, échange de valeur, gouvernance décentralisée, et les processus commerciaux.

Les lignes métiers et les silos traditionnels doivent changer de structure, souligne le cabinet Gartner. La difficulté principale est l’acceptation de modèles décentralisés et distribués de fonctionnement où l’entreprise ne contrôle plus les transactions elle-même mais partage ce pouvoir avec d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article