Intelligence artificielle : 15 projets expérimentés dans les administrations en septembre

15 nouveaux projets d’intelligence artificielle sélectionnés par la Dinsic et la DITP vont être expérimentés au sein de l’administration à partir de septembre 2019. Il s’agit entre autres, de faciliter les décisions médicales, lutter contre les fausses déclarations douanières, améliorer la cartographie du littoral, etc.

46 projets proposés par les administrations 

Ces projets ont été choisis parmi les 46 proposés par des administrations lors du deuxième appel à manifestation d’intérêt Intelligence artificielle, lancé en avril dernier par la direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC) et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP).

Ces 15 projets seront accompagnés pendant un an, jusqu’à la réalisation d’un prototype fonctionnel, expérimenté auprès des utilisateurs. Ils sont financés à hauteur de 4 millions d’euros, dans le cadre du programme d’investissement d’avenir. La Dinsic fournira l’expertise technologique, en matière de traitement des données, d’intelligence artificielle et de transformation numérique. En parallèle, la DITP appuiera chaque administration pour identifier en amont, préparer, puis accompagner les transformations métier induites par l’intégration de l’intelligence artificielle dans les processus.

Ces 15 nouveaux projets s’ajoutent aux 6 prototypes en cours de développement, issus du premier appel à manifestation d’intérêt. En libérant les agents de certaines tâches, ces technologies pourront leur permettre de se recentrer sur leur cœur de métier, notamment par un accompagnement plus personnalisé des usagers.

4 projets plus complexes seront accompagnés par un institut de recherche

Parmi ces 15 projets lauréats, 11 concernent plus précisément : optimiser le traitement des signalements des événements sanitaires indésirables ; faciliter l’accès aux informations sur le patient ; développer un système d’alerte automatique pour l’aide à la surveillance des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants ; développer l’intelligence artificielle dans le contrôle de légalité dématérialisé ; améliorer le système de pré-plainte en ligne avec la Gendarmerie nationale ; identifier les fausses déclarations en douane grâce au text mining ; améliorer l’identification de l’établissement employeur dans le recensement de la population ; développer un outil d’aide à l’implantation des entreprises artisanales ; identifier les molécules contaminant l’environnement et profiler les sources de pollutions ; développer une solution de veille et d’exploitation d’informations pour améliorer la sécurité économique ; identifier automatiquement les séries de contentieux faisant appel à une décision commune ;

Les 4 projets suivants sont plus complexes et bénéficieront d’un accompagnement scientifique en collaboration avec un institut de recherche. Il s’agit de : détecter les clauses et pratiques abusives dans les contrats, devis et factures ; faciliter le calcul du positionnement des points de référence terrestre à partir des données satellites ; identifier les divergences de jurisprudence ; améliorer la cartographie du littoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !