Google Pay arrive modestement en France

Google Pay est officiellement disponible en France (Photo Google)

C’est par le paiement qu’arrivent les évolutions dans le commerce. Mais pour Google Pay son arrivée officielle en France depuis le mardi 11 décembre apparaît bien modeste, et s’effectue sans partenaire majeur.

Paiement sur le Web et en magasin

Google pay est un portefeuille numérique déployé peu à peu dans le monde depuis 3 ans. Il permet de payer en un clic sur internet, en in-app mobile, ou en point de vente grâce au sans contact NFC (Near Field Communications) depuis le mobile, en posant son téléphone sur le lecteur du terminal de paiement.

Afin d’utiliser Google Pay, il convient de télécharger l’application Google Pay sur le Play Store, puis d’entrer ses coordonnées de carte bancaire dans son mobile. Ce qui fait que Google conseille aux particuliers d’activer la fonction « localiser son smartphone » afin d’effacer ses données à distance en cas de perte ou de vol de son mobile. Sachant que pour les achats de moins de 30 €, il n’est même pas utile d’entrer un code secret pour régler un achat ni même devoir déverrouiller son smartphone avec son mot de passe.

Parmi les premiers adeptes, le groupe Edenred s’associe à Google Pay afin de proposer aux 650 000 porteurs de sa carte Ticket Restaurant de régler leur repas via leur smartphone Android ou leur montre connectée Google dans tous les restaurants et commerces affiliés équipés d’un terminal de paiement sans contact.

Absence de banque majeure

Autre partenaire, Captain Wallet, une startup fondée en 2013 qui mise sur la dématérialisation des cartes de fidélité et de la relation client sur mobile. La jeune pousse s’appuie sur certains services de Google pay qui permettent de stocker les avantages proposés par une marque comme sa carte de fidélité, coupons, invitations, tickets, etc. Par ce canal, les marques proposent à leurs clients de recevoir des actualités personnalisées de leur programme de fidélité ou des offres spécifiques.  Captain Wallet utilise déjà les wallets (portefeuilles électroniques) pré-embarqués sur les mobiles, Apple Pay et Samsung Pay. Captain Wallet a levé 2 millions d’euros en juin 2018.

Côté banques partenaires, c’est plutôt,léger pour l’instant. Google est seulement proposé par quelques banques en ligne comme N26, Boursorama Banque (filiale de la Société Générale) et Revolut ou via l’application Lydia. Les grands réseaux historiques tels que Société Générale, BPCE ou BNP Paribas ne pipent mot. Si votre banque n’est pas partenaire, il est impossible de réaliser des achats via Google Pay.

Google Pay sert également à payer sur internet sans avoir à indiquer son numéro de carte bancaire. Un bouton « Acheter avec Google Play » permet de confirmer son paiement. Pour l’heure, seulement quelques commerçants ont adopté ce nouveau mode de paiement. Google cite Etam (lingerie), Asos (prêt à porter), Deliveroo (livraison de repas à domicile), Drivy, (auto partage), Flixbus (bus), Vueling (vol)s et prochainement Lacoste ou Foodchéri. Le consommateur retrouve l’historique de ses achats dans l’application.

Des offres promotionnelles personnalisées

Google mise sur la gratuité de son service pour convaincre les prochains commerçants et les réseaux bancaires. Le géant de la technologie ne prélève pas de commission.Google veut relativiser les données auxquelles il accède. Il dispose du montant du paiement, du lieu si la géolocalisation est activée, et des quatre derniers chiffres de la carte, indique-t-on chez Google France.  Via la géolocalisation, le client retrouve sur Google Maps les lieux où il a fait ses emplettes.

Google Pay est prévu pour dématérialiser toutes les cartes bancaires et stocker ses cartes de fidélité, ses billets d’avion, cartes d’embarquement ou ses billets de cinéma. A partir de janvier, les cartes d’embarquement d’Air France seront accessibles dans Google Pay. D’autres enseignes vont proposer leur carte de fidélité sur Google Pay dont la Fnac, Franprix, Jacadi, Du pareil au même, Intersport, le CLub Med, Relay, etc. L’utilisateur pourra recevoir des notifications d’offres promotionnelles en temps réel à proximité s’il a autorisé la géolocalisation dans l’application.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !