Facebook en dit plus sur sa monnaie numérique mondiale

Ce mardi, Facebook confirme les informations sur le lancement de sa monnaie numérique, baptisée Libra. Elle sera gérée par une nouvelle filiale, baptisée Calibra. Libra est une nouvelle monnaie mondiale reposant sur la technologie blockchain. 

Une crypto-monnaie mondiale pour les besoins du quotidien

Le porte-monnaie associé sera disponible dans Messenger, WhatsApp et en tant qu’application mobile autonome. Facebook annonce un lancement en 2020. « Libra est une crypto monnaie que les gens pourront employer pour leurs besoins quotidiens » présente Facebook.

Parmi les 23 sociétés travaillant officiellement avec Facebook sur cette monnaie, on trouve un seul français Illiad, maison mère de l’opérateur télécoms Free. Parmi les partenaires poids lourds du projet, on relève Visa, Mastercard, Paypal, Stripe, Vodafone et Spotify.  Ces sociétés sont réunies au sein de l’association Libra à but non lucratif installée à Genève en Suisse et chacune d’entre elles opère un nœud du réseau blockchain qui calculera la monnaie Libra. Ces sociétés assureront la gestion des réserves de Libra constituées d’actifs financiers peu volatiles afin de maintenir sa valeur stable.  Les décisions seront prises par vote par les membres fondateurs. Aucun membre ne pourra avoir plus de 1 vote ou de 1% des votes afin qu’aucune société ne puisse exercer trop de contrôle sur le réseau.

Dès le début, avec Calibra, l’utilisateur pourra envoyer des « Libra » à quasiment tout le monde avec un smartphone, comme on envoie un SMS, sans frais et instantanément. Avec le temps, Facebook se propose d’offrir des services supplémentaires aux particuliers et aux entreprises, tels que payer des factures en appuyant sur un bouton, acheter une tasse de café avec le code d’un scanner ou utiliser les transports en commun sans avoir à transporter de l’argent.

Des sécurités identiques à celles des banques 

Côté sécurité, Facxebook se veut rassurant. « Nous utiliserons les mêmes processus de vérification et de lutte contre la fraude que les banques et les cartes de crédit, et nous disposerons de systèmes automatisés qui surveilleront de manière proactive l’activité afin de détecter et de prévenir les comportements frauduleux » affirme Facebook. En cas de perte de téléphone ou de son mot de passe, Facebook proposera une assistance en direct dédiée. Si une personne accède frauduleusement au compte d’un utilisateur, et lui vole de l’argent, il se verra proposer un remboursement.

Exemples d’usage de Libra

À part des cas limités, Calibra ne partagera pas les informations de compte ni les données financières avec Facebook ou un tiers sans le consentement du client. « Cela signifie que les informations de compte et les données financières des clients de Calibra ne seront pas utilisées pour améliorer le ciblage des annonces sur la famille de produits Facebook » déclare-t-on côté Facebook. Les cas limités où ces données peuvent être partagées reflètent le besoin d’assurer la sécurité des personnes, de se conformer à la loi et de fournir des fonctionnalités de base aux utilisateurs de Calibra. Calibra utilisera les données de Facebook pour se conformer à la loi, sécuriser les comptes des clients, atténuer les risques et prévenir les activités criminelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletters de La Revue

Retrouvez le meilleur de l'actualité du digital


Restez connecté !