Alexa Echo et Google Home : une forte minorité de Français intéressée

Echo, l'enceinte vocale connectée d'Amazon attendue en France

Les enceintes vocales, telles qu’Alexa Echo et Google Home, suscitent de l’intérêt en France. Si le taux de possession est encore faible, 6% des Français en disposeraient, 12% ont l’intention d’en acheter une dans les 12 mois et 15% supplémentaires s’y intéressent même s’ils n’ont pas encore une intention ferme d’en acheter.

Echantillon représentatif 

C’est ce que montre l’étude réalisée par le cabinet conseil h2\. Cette enquête exclusive a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 458 Français pour mieux comprendre leurs perceptions, leurs usages et leurs attentes vis-à-vis des enceintes intelligentes.

L’usage des enceintes est amené à évoluer. Il est actuellement majoritairement fonctionnel, mais les Français se projettent déjà dans un usage plus transactionnel et imaginent même une certaine humanisation de l’intelligence artificielle.

A relever, la forte méfiance vis-à-vis de ces enceintes. Le sondage révèle que parmi ceux qui ont entendu parler des enceintes intelligentes, 6 personnes sur 10 déclarent qu’elles représentent une menace pour la vie privée. Une question qui est transverse puisque même les possesseurs sont 52% à le déclarer.

Manque d’utilité perçue 

Mais le frein principal à l’adoption des enceintes vocales est l’absence d’utilité perçue. Trois-quarts des Français qui ne sont pas intéressés par l’acquisition d’une enceinte intelligente citent un manque d’utilité perçu comme frein principal. Toujours parmi cette population réfractaire, la grande majorité (soit 84%) perçoivent les enceintes intelligentes comme un « gadget » sans vraie utilité.

Malgré les limites d’usage aujourd’hui, les Français se projettent déjà dans des divers usages allant de la simplification du quotidien à une relation plus humanisée avec l’assistant intelligent. Ces évolutions à venir dans un futur proche posent des questions centrales quant aux enjeux pour les marques et pour les distributeurs avec notamment le développement du commerce vocal.

L’enquête a été menée du 11 au 17 mai 2018, à partir d’un échantillon de 1 458 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 69 ans.

Une réaction sur “Alexa Echo et Google Home : une forte minorité de Français intéressée” :

  1. AvatarBernard HENRY

    Bonjour
    Nous avons un assistant vocal , nous sommes en recherches des chiffres clés afin de déterminer notre potentiel de ventes.
    Bien cordialement
    Bernard HENRY

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité du digital

Le meilleur de la transformation des entreprises


Restez connecté !