Crise Lactalis : la grande distribution contrôlera électroniquement les produits en caisse

Bruno Lemaire et Stéphane Travert, 11 janvier

Suite à la confirmation que des produits Lactalis prohibés ont quand même étaient vendus, la grande distribution propose d’effectuer un contrôle électronique en caisse des produits.

C’est la mesure principale qui a été mise en avant suite à la rencontre des représentants de la grande distribution avec Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des Finances, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, à Bercy le jeudi 11 janvier, à 18 h 30.

La mesure la plus forte, celle qui nous semble la plus efficace sera celle d’un contrôle électronique en systématique en caisse, dans tous les points de la grande distribution française. Ce contrôle systématique doit garantir qu’aucune boîte faisant partie des lots qui auraient dû être retirés, ne puisse plus être vendue à aucun consommateur français,” affirme Bruno Lemaire.

Olivier Louis, directeur de la communication d’Auchan, en sortie de la rencontre avec les ministres précise sa manière de voir la mise en place de ce dispositif de contrôle électronique, au micro de France Info.

Il s’agit de faire en sorte qu’il y ait un système en caisse qui nous permette de bloquer les produits. A condition qu’il y ait un blocage qui soit fait à l’EAN [NDLR : le code barre du produit], c’est à dire au code produit, et non pas au code sur le lot, c’est une demande qui va être faite auprès des fournisseurs pour que ce soit le plus simple possible dans la gestion,” conclut-il.

Les deux ministres avaient réuni les représentants de Auchan, Carrefour, Cora, Casino, etc. suite à la vente de produits qui auraient dû être retirés des rayons. La grande distribution fait porter la faute sur Lactalis et ses trois demandes successives de retrait de produits le 2 décembre, le 10 décembre puis le 21 décembre 2017 qui auraient désorganisé leurs processus logistiques.

Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, sera reçu en début d’après midi par Bruno Lemaire qui dénonce une entreprise défaillante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *