Big Data : le secteur de la finance casse sa tirelire | La Revue du Digital

Big Data : le secteur de la finance casse sa tirelire

Le Big Data est un investissement clé pour de nombreux secteurs d’activité. Dans ce domaine, le secteur financier est en bonne position. Il est suivi par les secteurs de la santé et de la pharmacie, l’automobile et les assureurs. C’est ce que montre l’étude menée par SNS Telecom & IT.

9 milliards de dollars investis dans le Big Data

Dans le détail, en 2018, le secteur financier dépensera 9 milliards de dollars pour des plateformes Big Data. Ce secteur réunit les initiatives des banques, des assurances, des spécialistes du paiement et de la gestion de fortunes ou de prêts. La croissance des dépenses pour ce secteur est prévue à hauteur de 17% par an durant les trois prochaines années.

Les cas d’application comprennent par exemple l’amélioration de la mise en conformité réglementaire au Crédit Suisse, la lutte contre le blanchiment d’argent chez HSBC, le ciblage marketing temps réel chez American Express, la lutte prédictive contre la fraude chez Mastercard, etc.

Côté santé et pharmacie, les investissements en Big Data s’élèveront à 4,7 milliards de dollars en 2018. Cela comprend les dépenses aussi bien les entreprises pharmaceutiques que les médecins, les hôpitaux ou les assureurs et les agences publiques. La croissance annuelle des dépenses sera en moyenne de 12% par an sur les 3 ans à venir.

Optimisation des tests cliniques 

Les cas d’application comprennent la conception et la mise en place de tests cliniques chez Abbvie, l’accélération des tests cliniques chez Bayer, du marketing pharmaceutique chez Johnson & Johnson, l’optimisation de la fabrication de vaccins chez Merck, la personnalisation des soins chez Roche, le soin proactif de diabétiques chez Sanofi, etc.

Et pour le secteur automobile, les dépenses en Big Data seront de 3,3 milliards de dollars en 2018. La croissance des dépenses sera de 16% par an sur 3 ans. Cela concerne l’optimisation de la chaîne logistique, l’élimination des défauts de fabrication, la maintenance prédictive, l’assurance à l’usage, la gestion de flottes, la rétention de clients, etc.

Les cas d’applications concernent l’amélioration de l’assurance qualité chez Daimler, la gestion des concessionnaires chez Fiat, optimisation du trafic chez Ford, la personnalisation au sein du véhicule chez General Motors, la fidélisation de la clientèle chez Tesla, des solutions de mobilité porte à porte chez Volskwagen, la réduction des pannes chez Volvo, le véhicule connecté chez Hyundai, l’amélioration de la sécurité du conducteur chez Renault, etc.

Gestion du risque et détection des fraudes

Enfin, pour l’assurance, y compris les Insurtechs, les courtiers et les réassureurs, les dépenses en Big Data seront de 2,4 milliards en 2018. La croissance moyenne des dépenses sera de 14% par an sur 3 ans.  Les cas d’application comprennent la détection de fraudes chez Allianz, la simplification des interactions clients chez Axa, l’optimisation de la gestion du risque chez Zurich Insurance, etc.

Au total, SNS Telecom & IT évalue à 65 milliards de dollars les dépenses en Big Data en 2018 tous secteurs confondus. La croissance moyenne de ces dépenses sera de 14% par an sur 3 ans. Outre les secteurs évoqués ci-dessus, les secteurs concernent la défense, l’éducation, l’espace, les transports, les services publics, le commerce, l’énergie, les télécoms, l’industrie, le Web, les médias, le divertissement et les villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *