Aller au travail chaque jour en covoiturage en île de France

Blablacar ouvre le covoiturage pour se rendre à son travail en île de France au quotidien. Après une expérimentation à Reims et à Toulouse, Blablacar propose à partir du 14 septembre le covoiturage sur l’île de France et Paris. L’application est disponible sur Android et iPhone.

L’application réalisée grâce aux retours des utilisateurs

L’expérimentation a été réalisée sur l’axe Reims–Châlons-en-Champagne et sur l’axe Toulouse–Montauban. Cette expérimentation a servi à recueillir les premiers retours des utilisateurs pour développer l’application en fonction de leurs besoins concrets.

Blablacar considère que le service a été largement adopté sur ces deux axes, 2 000 trajets aller-retour sont publiés chaque semaine entre Reims et Châlons-en-Champagne et 5 000 trajets entre Toulouse et Montauban.

43% des Franciliens vont travailler en voiture

L’expérimentation est étendue à tous les axes du Grand Reims, de Toulouse et de sa région, ainsi qu’à l’ensemble de l’Ile-de-France. L’offre cible les 43 % de Franciliens qui vont travailler en voiture et les axes les plus mal desservis par les transports en commun, par exemple Cergy-Pontoise–Guyancourt ou Créteil–Vélizy, disponibles au tarif entre 2 € et 4 €.

Blablacar rappelle les chiffres des transports en région parisienne. Chaque jour, il y a 1,23 million de déplacements de + de 10km en voiture, dont 60% partent de la grande couronne. Il n’y a la plupart du temps que le conducteur à bord puisque le taux d’occupation des voitures est de 1,05. Le temps de trajet moyen domicile-travail est de 1 heure et 8 minutes en île de France contre 38 minutes en province. 43% des Franciliens vont travailler en voiture et 42% en transport en commun.

Blablacar établit des lignes de co-voiturage. Dès qu’un ou plusieurs conducteurs passent sur la même route, une ligne de covoiturage est automatiquement activée. Cela permet de développer un réseau qui s’adapte à la densité réelle des parcours quotidiens.

Se plier aux habitudes du conducteur

Ce dispositif vise à s’abstraire des contraintes d’agenda d’un collègue ou d’un voisin, car il n’impose pas le même conducteur à l’aller et au retour. Le passager se connecte à tous les conducteurs disponibles sur son trajet. Les points de rendez-vous sur le trajet sont fixés automatiquement par l’application, ils sont toujours sur la route du conducteur, à l’heure de son passage, et au plus proche de la localisation du passager.

Le conducteur propose en une seule fois tous ses trajets quotidiens. Ensuite, il accepte ou refuse les demandes de passager sur sa route, à son horaire. La mise en relation est automatisée. Le passager fait sa demande sur l’application qui trouve les conducteurs qui font le trajet demandé à l’heure correspondante et qui acceptent la demande du passager.

Plan de mobilité au 1er janvier 2018

L’application reçoit le soutien enthousiaste d’Anne Hidalgo, maire de Paris, qui prend fait et cause pour Blablacar. “Le covoiturage sur les courtes distances est une solution d’avenir pour les agglomérations,” déclare-t-elle. Quant à Frédéric Mazella, dirigeant et fondateur de Blablacar, il rappelle que les entreprises de plus de 100 salariés doivent présenter un plan de mobilité à compter du 1er janvier 2018.

Blablacar amorce le mouvement en offrant 10 € de carburant aux nouveaux conducteurs pour leur premier covoiturage. Jusqu’à présent Blablacar est spécialiste du trajet longue distance, en moyenne de 300 km.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *