Tri de l’information : les algorithmes et les ingénieurs de Facebook dérapent | La Revue du Digital

Tri de l’information : les algorithmes et les ingénieurs de Facebook dérapent

C’est un couac de plus pour Facebook en matière de tri automatique des informations qui circulent sur son réseau afin de proposer les sujets les plus populaires à ses utilisateurs.

Vidéo obcène

Parmi les Trending Topics (sujets à mode), de ces derniers jours, mercredi 31 août surtout, c’est une vidéo obscène des pratiques sexuelles d’un adolescent avec un sandwich sous le libellé #McChicken qui est apparue dans les Trending Topics. De quoi inquiéter car Facebook est ouvert aux enfants à partir de 13 ans.

Cet incident fait suite à un autre incident, lundi 29 août, la diffusion d’une fausse nouvelle, dans les Trending Topics : l’annonce du licenciement de la journaliste Megyn Kelly, travaillant pour la chaîne de TV Fox News, pour cause de trop grande proximité avec Hillary Clinton.

La rubrique Trending Topics de Facebook repose sur une action combinée d’algorithmes et de vérifications humaines. Ce dispositif a été mis en place le 26 août dernier à la suite d’une polémique sur l’orientation anti parti républicain aux Etats Unis des équipes en charge d’effectuer le tri parmi les informations.

Les ingénieurs comme dernier recours

Selon plusieurs médias américains, l’équipe éditoriale en charge de trier les information, 15 personnes environ, avait alors  été remerciée en une heure. Seuls des ingénieurs restent pour surveiller les algorithmes.

Des algorithmes plutôt basiques si l’on en juge par la description faites par Facebook. Ces algorithmes prennent en compte le nombre de publications (posts) qui mentionnent un sujet et le nombre de partages de ces posts.

Les sujets sont toutefois personnalisés pour chaque membre du réseau social selon les pages qu’il aime, l’endroit où il se trouve, les sujets à la mode qu’il a aimé auparavant.  Le résumé qui était opéré à la main auparavant n’est plus réalisé.

Ce texte a été lu 19240 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *