Facebook et Adblock Plus jouent au chat et à la souris sur le blocage des publicités | La Revue du Digital

Facebook et Adblock Plus jouent au chat et à la souris sur le blocage des publicités

Blocage publicitaire - BF2
Le fil de news de Facebook sans blocage publicitaire et avec (source Adblock Plus)

Facebook et Adblock Plus se disputent le droit de décider les publicités qui sont acceptables ou pas pour leurs utilisateurs. Facebook en profite pour demander toujours plus d’informations personnelles. 

Facebook et le bloqueur de publicité Adblock Plus se répliquent à coup de mises à jour logicielles depuis quelques jours afin de contourner les astuces de l’autre en matière de visibilité ou pas des publicités. L’enjeu est de savoir qui décide de ce qu’est une bonne publicité. Facebook et Adblock Plus s’affrontent sur le sujet.

Déguiser les publicités

Facebook déguise les publicités en articles

Le mardi 9 août, Facebook annonçait déjouer les bloqueurs de publicité.  Le réseau social mettait en place un code qui “déguise” ses publicités de telle sorte que les bloqueurs ne les détectent pas, en commençant par les PC de bureau et les PC portables.

Deux jours plus tard, le 11 août, Ablock Plus annonçait avoir trouver un moyen de contourner le code de Facebook et mettait à disposition un nouveau filtre développé par sa communauté en Open Source. Au passage, Adblock Plus reconnaissait que le filtre n’avait pas été testé de manière approfondie et pouvait bloquer plus ou moins ce qui était prévu.

Ce que Facebook dans la foulée a relevé, critiquant le côté mal développé du code d’Adblock Plus et déclarant que le filtre empêche de voir des articles postés par ses amis et pas seulement la publicité.

Plus d’infos sur ses utilisateurs

Dès lors, Facebook annonce vouloir déjouer le nouveau filtre mis en place par Adblock Plus. Selon Techchrunch, un nouveau code serait en cours de déploiement. Ce jeu du chat et de la souris devrait se prolonger indéfiniment conclut pour sa part Adblock Plus.

Un jeu qui peut se prolonger indéfiniment

Mais c’est un autre enjeu qui se joue pour Facebook. En déguisant ses publicités afin qu’elles ne soient pas bloquées, il souhaite amener ses utilisateurs à mieux renseigner leurs goûts et leurs préférences afin qu’ils ne reçoivent que des publicités susceptibles de les intéresser et ne pas être submergés par des messages sans intérêt. Facebook considère la publicité comme utile pour trouver de nouveaux produits et services quand elle est bien faite et adaptée.

Décider ce qui est une publicité acceptable

Et de citer comme exemples, l’arrivée de votre groupe de musique préféré dans votre ville ou une promotion incroyable pour un voyage de vacances. “Lorsque nous interrogeons les gens sur l’usage d’Ad Blockers, ils répondent que c’est pour ne plus être ennuyés par des publicités intrusives et sans intérêt,” déclare Andrew Bosworth, Vice Président chez Facebook en charge de Ads & Business Platform.

Et le responsable de pointer également que cela prive les journalistes de rémunération. Facebook compte sur sa nouvelle stratégie pour en savoir encore plus sur ses clients et doper ses ressources publicitaires, soulignant que ses services sont gratuits.

La liste blanche payante de Adblock Plus

L’enjeu au final est de savoir qui décide de ce qu’est une publicité acceptable. Facebook souhaite le décider, Adblock Plus a sa propre vision de la question qu’il gère via une liste blanche payante pour les annonceurs qui souhaitent être visibles au travers de son outil de filtrage.

 

Ce texte a été lu 37404 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>