L’ERP Oracle démonté par morceaux pour utiliser des solutions Cloud chez Soitec | La Revue du Digital

L’ERP Oracle démonté par morceaux pour utiliser des solutions Cloud chez Soitec

Damien Andréani, DSI de Soitec, 6 juillet

Avoir un système d’information situé à 100% dans le Cloud c’est l’objectif de la société Soitec. Le gros morceau sera le passage de l’ERP intégré actuel – Oracle Business Suite – à une association de plusieurs solutions en mode Cloud, afin d’utiliser la meilleure offre pour chaque service. Ce passage sera progressif et se fera service par service. L’horizon est à 4 ou 5 ans.

Aller vers les APIs

Nous allons vers l’APIsation de notre ERP,” précise Damien Andréani, DSI de Soitec. Il a pris la parole à l’occasion d’une table ronde organisée par La Revue du Digital lors de la Cloud Week 2016.

Damien Andreani sait de quoi il parle. Il a travaillé auparavant dans l’intégration d’ERP durant 20 ans et il en connaît les pièges. Soitec est un groupe industriel, dont l’usine française se situe à Grenoble. Le groupe fabrique des plaques de silicium afin de créer des composants électroniques que l’on retrouve dans les smartphones. La société réalise un chiffre d’affaires de 240 millions d’euros.

Soitec est en phase de transition vers le Cloud. A l’heure actuelle, 30% du système d’information fonctionne dans ce mode. La raison ? Soitec entend se concentrer sur son métier, la fabrication de plaques de Silicium. Les services informatiques pour leur part doivent être Cloudifiés afin que l’informatique soit agile et rapide, et ne se focalise pas sur des enjeux de Data Centers.

Périmètre réduit

Une question clé est la migration de l’ERP vers le Cloud. L’ERP est le coeur du système d’information. L’équipe informatique de Soitec suit l’évolution des ERP en mode Cloud de manière attentive. Il existe des ERP qui arrivent dans le Cloud sur des périmètres réduits.

Soitec a ainsi déjà migré une filiale aux Etats Unis sur un ERP dans le Cloud. C’est une filiale où il y  a peu de problèmes industriels. Soitec étudie la possibilité de basculer par morceaux sur un ERP tel que Netsuite.

Un des gros enjeux est alors l’APIsation des systèmes. Il faut notamment y ajouter des services d’authentification. Il y aura des transferts progressifs de certains pans du business vers des services dans le Cloud.

Changement de version tous les 3 ans

Pourquoi quitter un ERP intégré ? Le point faible de l’ERP intégré c’est qu’il réalise beaucoup de choses – achats, ventes, comptabilité, warehousing, … – mais qu’il ne le fait pas forcément très bien, résume le DSI.

De plus, cette solution étant sur site, il faut la mettre à jour tous les 3 ans “aux forceps”. Au bout du compte, l’atout de l’ERP intégré, c’est à dire le référentiel unique, n’apparaît plus aussi intéressant.

Pour Damien Andréani, intégrer des solutions “best of breed” devrait être plus simple. Reste que le DSI est bien conscient que cette migration va prendre du temps. Dans 4 ans, Soitec devrait encore avoir l’ERP Oracle mais peu à peu des services basculent sur d’autres logiciels via l’API Gateway d’Oracle.

Soitec utilise le Cloud d’Amazon AWS ainsi que des services en mode Saas de type ServiceNow, Neonn, Google (pour la bureautique des 1000 collaborateurs), ADP, Kiriba, etc Soitec consacre 4% de son chiffre d’affaires à l’IT.

Ce texte a été lu 812460 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *