Crédit Mutuel vérifie l’identité de ses clients par blockchain | La Revue du Digital

Crédit Mutuel vérifie l’identité de ses clients par blockchain

Crédit Mutuel Arkea - BF2
Crédit Mutuel poursuit sa lune de miel avec IBM, cette fois-ci sur la blockchain

Crédit Mutuel annonce la finalisation d’un premier projet blockchain visant à améliorer sa capacité à vérifier l’identité de ses clients, ce que l’on appelle le KYC (Know Your Customer).

Blockchain privée

Le résultat de ce projet pilote est un prototype opérationnel reposant sur un réseau blockchain privé (« permissioned »), qui fournit une vue complète de l’identité du client conformément aux besoins de connaissance de KYC (Know Your Customer : connaître son client).

« Nous montrons avec ce projet, le premier en France, que la blockchain est un moteur de transformation pour nos applications opérationnelles. Ce pilote permet d’offrir une vue complète des documents des clients grâce à notre réseau distribué,” décrit Frédéric Laurent, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Innovation & Operations chez Crédit Mutuel Arkéa.

Il ajoute : « à travers ce projet, nous voulions appréhender et maîtriser la blockchain afin d’envisager d’autres usages clients. Nous sommes prêts à exploiter cette technologie dans notre écosystème. »

Unifier l’accès aux données 

Le Crédit Mutuel Arkéa compte utiliser cette technologie pour améliorer l’expérience des clients et des conseillers. Les banques ont fréquemment divers systèmes qui gèrent de façon indépendante l’identité des clients pour différents services fournis. Via ce pilote, Crédit Mutuel Arkéa travaille à fédérer les différents silos de données clients en créant une plateforme KYC unique pour l’ensemble de ses domaines d’activité.

Cette plateforme alimentera chacun des processus bancaires, réduisant ainsi la duplication inutile des informations et des demandes. La blockchain identifie et utilise toutes les preuves existantes valables déjà stockées dans les multiples référentiels du système d’information de la banque telles que celles issues des demandes de crédit, des souscriptions à une assurance-vie et des ouvertures de comptes bancaires. Ceci permet à la banque de simplifier et fiabiliser ses processus administratifs. Cela devrait aider à améliorer la satisfaction client.

Ouverture vers des tiers

A terme, Crédit Mutuel Arkéa pourra permettre à ses clients de distribuer les preuves de leur identité auprès de tierces parties telles que les services publics locaux, distributeurs ou fournisseurs de services réglementés.

Pour ce projet, Crédit Mutuel a utilisé la “blockchain as a service” d’IBM. C’est un partenaire que la banque apprécie puisqu’elle travaille avec lui sur l’usage de Watson sa plateforme d’intelligence artificielle pour remplacer les conseillers en agence ou en centre d’appels, et qui a suscité l’inquiétude des syndicats en avril dernier.

Le Crédit Mutuel Arkéa réunit les fédérations du Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et Massif Central, ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées (Fortuneo Banque, Monext, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, Arkéa Capital, Suravenir…). La banque emploie 9 000 salariés, 3 600 administrateurs, et a 3,6 millions de sociétaires et clients dans la bancassurance et 110 milliards d’euros de total de bilan.

 

Ce texte a été lu 17041 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>