Marine Le Pen interdira le Bitcoin si elle est Présidente de la République | La Revue du Digital

Marine Le Pen interdira le Bitcoin si elle est Présidente de la République

Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le Front National ne veut pas des monnaies virtuelles, ou crypto-monnaies, Bitcoin en tête. “Plus la monnaie sera dématérialisée et numérisée, plus nous perdrons la propriété de notre argent qui est une de nos libertés fondamentales, et plus se restreint l’espace de notre vie privée,” affirme Marine Le Pen, par communiqué en date du 26 mai.

Aliénation de l’homme

La présidente du Front national considère qu’il s’agit d’une prise en otage des citoyens par les banques privées et par un contrôle de toutes les transactions. “Faire disparaître l’argent liquide au profit de monnaies virtuelles est une aliénation de l’homme, au profit du système bancaire mondial,” poursuit Marine Le Pen qui écarte les arguments de progrès numérique ou de lutte contre le terrorisme.

Pour le Front National,  la monnaie est un bien public national, confié au peuple souverain.  Il considère que les financiers veulent se protéger en évitant toute fuite possible de l’argent des clients par des retraits massifs, hors du système bancaire. “Les espèces, billets et pièces deviennent alors l’ennemi,” pointe le communiqué.

Banques d’affaires

Le Front National ne veut pas des monnaies virtuelles ou crypto -monnaies (dont la plus connue est le Bitcoin) ni d’une société sans argent liquide, des idées qu’il estime provenir des banques d’affaires de Wall Street (JP Morgan, Goldman Sachs..) et du Forum de Davos.

Et de rappeler que la limite des paiements en espèces est passée de 7500 à 1000 €, depuis septembre 2015. Et que l’actuel ministre du budget, Michel Sapin promeut la carte sans contact pour payer dès le 1er euro, en attendant la fin des chèques.

Ce texte a été lu 63135 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *