Avis sur Bime : logiciel de décisionnel en mode Saas | La Revue du Digital

Avis sur Bime : logiciel de décisionnel en mode Saas

Bime - BF2

Bime est recommandé aux utilisateurs – novices et avancés – qui ont besoin d’intégrer des sources de données multiples afin de réaliser du reporting et de l’analyse personnalisés. Les données seront issues de bases de données, d’applications Saas ou de statistiques de sites.

Les équipes marketing pourront évaluer leurs campagnes menées sur le web et les réseaux sociaux. Les divisions financières l’utiliseront pour créer et explorer des indicateurs clés de performance (KPI) liés aux acquisitions, à l’engagement client ou au ROI.

Les données intégrées sont hétérogènes, provenant de données statiques ou issues d’autres produits SaaS. Bime dispose à la fois des connecteurs nécessaires et de la puissance de gestion des données.

Il ravira les équipes marketing et commerciales des grandes entreprises ou des startups du numérique, et tout autant les DSI et les développeurs. De même, les utilisateurs venant du domaine de la finance, de la comptabilité, et du retail travaillant sur des tableaux de bord et dont les projets requièrent des fonctions analytiques puissantes profiteront pleinement de Bime.

La première qualité de Bime réside dans le nombre et la diversité de ses connecteurs (plus de 35) qui vont des bases de données SQL (Oracle, SQL Server) et NoSQL (Vertica, MongoDB, VectorWise, etc.), aux fichiers Excel, en passant par les médias sociaux (Facebook, Twitter, YouTube, etc.).

Pour autant, il n’est pas nécessaire de recourir à la DSI pour l’utiliser. Les données peuvent rester stockées chez le client et être chargée dynamiquement, ou être copiées dans Bime DB (et mises à jour via Bime Scheduler), voire stockées dans le Cloud sur un répertoire (DropBox, Google Drive, Microsoft OneDrive) ou dans une base de son choix (comme Sap Hana, ou Amazon Redshift).

Depuis peu, une version locale, nommée Bime Desktop, est disponible, notamment pour télécharger des fichiers de données de plus de 30 Mo, et travailler en toute tranquillité sans risque de time out. Attention l’exécutable à télécharger est parfois détecté à tort comme un virus.
La seconde force de Bime réside dans ses puissantes capacités de requêtage et d’analyse. En particulier, le QueryBlender est une innovation majeure de l’outil. Il sert à « mixer des données » afin de les corréler et de les lire sur un même graphique.

Bime dispose aussi d’un optimiseur de requêtes SQL afin d’améliorer les performances sans que l’utilisateur ne s’en occupe. Enfin, il propose une suite de fonctions de calcul (somme, moyenne, etc.) et analytiques de base, créées en fonction des besoins exprimés par les clients.
Une fois les données chargées, les tableaux de bord dynamiques sont construits en utilisant plus d’une quinzaine de modèles de visualisation. La collaboration sur les tableaux de bord se fait via des annotations.

En termes de sécurité, Bime orchestre les accès en mode Cloud : gestion du SSO (Authentification unique des utilisateurs par Single Sign On), gestion des droits sur les données et sur les tableaux de bord.

Bime offre un support par email en anglais et son site web est accessible en trois langues : anglais, espagnol et français. Bémol, le modèle de tarification est complexe car il dissocie les créateurs (Studio), les lecteurs nommés (ceux qui peuvent accéder au portail en se connectant) et les lecteurs simples (publication publique de tableaux de bord).

Lors de l’inscription à Bime, chaque compte créé dispose de son propre portail qui détaille les tableaux de bord qui lui sont accessibles, ainsi que les conversations qu’il a engagées dans le temps. Les utilisateurs « Studio » peuvent alors créer des sources de données, des requêtes et des tableaux de bord.

Les utilisateurs nommés (« named User ») peuvent accéder uniquement aux tableaux de bord qui leur ont été partagés. Ce produit est adapté à l’intégration des données hétérogènes, provenant de données statiques ou de données issues d’autres produits SaaS. Il ravira donc les équipes marketing et ventes, mais aussi les DSI et développeurs notamment via les connecteurs GitHub et URL. Bime a bien compris le marché. Le produit est conçu pour le Cloud dès le départ.

Points forts : 

  • Le nombre de connecteurs
  • Le QueryBlender et le moteur de requêtage
  • L’interface graphique et les formations en ligne

Contraintes :

  • Documentation et support en anglais
  • Modèle de tarification complexe
Bime
3.8 Note de l'auteur
3.8 Note des lecteurs (1 vote)
Fonctionnalités
Performances
Facilité d'usage
Nombre de votant(s) 1 Donnez votre avis
Excellent produit
J'utilise ce produit depuis trois ans et j'en suis pleinement satisfait.
27 mai 2016, 19 h 46 min
Fonctionnalités
Performances
Facilité d'usage
0
1
Donnez votre avis

Ce texte a été lu 21195 fois !

William El Kaim

William El Kaim est expert reconnu de la transformation digitale. Consultant indépendant, et auteur pour la Revue du Digital, il a exercé les responsabilités de "Marketing Technology Director" dans le domaine du voyage d'affaires. Il a contribué à l'invention de multiples concepts et produits digitaux, ainsi qu'au déploiement réussi d'un réseau social d'entreprise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>