Une intelligence artificielle embauchée comme juriste par un cabinet d’avocats américain | La Revue du Digital

Une intelligence artificielle embauchée comme juriste par un cabinet d’avocats américain

Hacker using laptop. Lots of digits on the computer screen.

Le cabinet d’avocats américain BakerHostetler, fondé il y a 100 ans, et qui emploie 940 avocats dans 14 bureaux aux Etats-Unis vient d’embaucher son premier juriste à intelligence artificielle. Cet avocat numérique est né d’un partenariat entre la startup Ross Intelligence, le cabinet d’avocats et IBM.

La startup a bâti l’intelligence de son avocat artificiel à partir de Watson, la solution d’intelligence cognitive d’IBM, dont l’interface fonctionne en langage naturel. Le robot avocat sera chargé de retrouver dans la masse d’information, de références, de jugements, même en temps réel, ceux qui viennent étayer les dossiers des avocats du cabinet.

Il réalisera le travail ingrat de recherche de références et de documents traditionnellement affecté aux avocats débutants. Chez BakerHostetler, le robot avocat sera employé dans l’équipe en charge du droit des faillites.

 

Ce texte a été lu 47968 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>