Ça ne plaisante pas chez Renault avec les prestataires IT | La Revue du Digital

Ça ne plaisante pas chez Renault avec les prestataires IT

Merci Patron - BF2
Le film Merci Patron est sorti le 24 février

Un ingénieur en informatique de la société Eurodécision, spécialiste de la recherche opérationnelle, prestataire de services pour Renault au Technicentre de Guyancourt vient d’être mis à pied par sa société et menacé de licenciement.

Contact avec les syndicats

Il est  accusé d’avoir transmis un email litigieux aux syndicats du technicentre de Renault. L’email encourage les syndicats Sud, CGT, CFDT, FO et CGC à organiser des projections du film “Merci Patron”, et les invite à participer à la manifestation du 31 mars contre la loi travail. L’email a été consulté par Arrêt sur image, et l’ingénieur est bénévole auprès du site Fakir.

C’est un appel venu de Renault au patron d’Eurodécision employeur de l’ingénieur qui a amené cette mise à pied. L’appel exigeait que l’ingénieur quitte le site. L’ingénieur, pour sa part, précise qu’il a transmis cet email depuis son PC personnel, avec son adresse email personnelle, en dehors des heures de travail et en étant à son domicile.

Obtention des adresses email

Il est reproché également à l’ingénieur d’avoir utilisé l’intranet de Renault pour obtenir les adresses email des syndicats. Il lui est indiqué qu’il n’a pas le droit d’utiliser des informations qu’il obtenait chez Renault.

Une seconde procédure de mise à pied a été lancée contre l’ingénieur car il a enregistré son PDG lors du premier entretien suite à cette affaire.

Merci Patron est un film documentaire et satirique de François Ruffin, qui raconte l’histoire d’un couple qui se retrouve au chômage après la délocalisation de son usine de production pour une filiale du groupe LVMH, présidé par Bernard Arnaud, en Pologne.

 

 

Ce texte a été lu 3966 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “Ça ne plaisante pas chez Renault avec les prestataires IT” :

  1. plouf

    Bienvenue dans le monde fabuleux du délit de marchandage et du prêt de main d’oeuvre illicite, enfin bref le quotidien des SSII. (D’ailleurs à la place de l’ingé en question je ne me poserais pas deux fois la question au sujet du prêt de main d’oeuvre illicite car là les preuves sont éclatantes…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>