Grand public et objets connectés : un marché où tout est à faire | La Revue du Digital

Grand public et objets connectés : un marché où tout est à faire

Les Français connectés - BF2

Les Français sont plutôt ignorants et méfiants des objets connectés qu’on leur destine même s’ils pensent en tirer un plus grand contrôle sur leur environnement et leur santé.

Sondage représentatif

Ce sont quelques uns des enseignements de l’étude sur les objets connectés et le grand public menée par l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de la population française et publiée le 17 mars en avant première du salon des Objets connectés #Connectdays qui se tiendra les 11 et 12 avril prochain au Carroussel du Louvre, à Paris.

Dans le détail,  60% des Français avouent mal connaître les objets connectés, tandis que 40% les connaissent plutôt bien. Une situation comprise par les professionnels du secteur – fabricants et distributeurs – qui sont 80% à penser que les Français connaissent mal les objets connectés. Une petite frange de Français malgré tout – 8% – sont toutefois des experts du sujet.

Au global, un Français sur trois possède au moins déjà un objet connecté. Etonnamment, c’est la TV qui est citée en tête, suivie par la caméra ou l’alarme de sécurité connectée. La montre connectée n’arrive qu’en 3ème position et ne concerne que 6% des Français. Le bracelet de santé connecté touche pour sa part 5% des Français. La balance connectée est chez à peine 3% des Français. Withings a un boulevard devant lui !

La santé d’abord

Pour le grand public, les objets connectés doivent majoritairement se développer dans l’avenir dans le secteur de la santé (64%), de la sécurité (53%), de l’énergie et de la domotique (51%). Sont également évoqués l’électroménager, les loisirs, les animaux, la mode et la beauté.

Les bénéfices perçus actuellement sont la surveillance à distance du logement (36%), une alerte en temps réel sur un accident d’un proche ou concernant le domicile comme une fuite d’eau (34%), le contrôle de sa consommation d’eau, de gaz, d’électricité, … (31%), une meilleure sécurité routière (28%), … La santé arrive seulement en 7ème position (derrière le pilotage de l’électroménager), et une meilleure alimentation en queue de peloton (12%).

Au bout du compte, les objets connectés seront importants dans le futur, pour la grande majorité des Français, mais cela ne va pas tout bouleverser pour un Français sur deux.

OpinionWay a réalisé cette enquête sur les perceptions du grand public en matière d’objets connectés, auprès d’un échantillon représentatif de 1002 Français. L’enquête a été réalisée du 24 au 26 février 2016. Les fabricants et les distributeurs ont également été interrogés. 54 fabricants et 69 distributeurs, ont été questionnés du 3 au 16 mars 2016.

Les fabricants d’objets connectés dans leurs petits souliers

Au chapitre des freins au développement des objets connectés grand public, les fabricants sont dans leurs petits souliers. Ils savent que les Français vont leur reprocher des produits trop chers et vont s’inquiéter de l’usage qui est fait des données collectées. Ces deux points arrivent effectivement en tête des critiques émises par les Français sondés par OpinionWay.

Sur la troisième marche du podium en matière d’inquiétudes, les  fabricants plutôt bien au fait de la jeunesse du secteur, craignent que les Français critiquent l’obsolescence de ces objets connectés, et la difficulté de gérer plusieurs objets en même temps. En fait, les Français placent sur la 3ème marche le risque de dépendance (28%), quasi à égalité avec le fait que ces objets pour certains ne sont pas très utiles.

 

Ce texte a été lu 19595 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>