Le compteur Linky refusé par des communes à cause des ondes émises | La Revue du Digital

Le compteur Linky refusé par des communes à cause des ondes émises

Linky - BF

Le compteur électrique Linky était critiqué comme étant inutile et coûteux, il lui est désormais également reproché d’émettre des ondes électromagnétiques pour transférer ses données. Des communes n’en veulent pas chez leurs habitants. 

La polémique prend un nouveau souffle autour du déploiement du compteur Linky – le nouveau compteur électrique intelligent d’ERDF -.

Délibérations hostiles

Plusieurs communes refusent l’installation de Linky chez leurs habitants comme à Saint-Macaire (33), Larnod ou Varennes-sur-Seine (77), allant jusqu’à prendre des délibérations hostiles au nouveau compteur. Plusieurs communes ont aussi organisé des réunions d’information ou mis le sujet à l’ordre du jour du conseil municipal.

Devant cette fronde, l’association des Maires de France, via son site Maire-info.fr affirme que les Maires ne peuvent pas s’opposer juridiquement à ce déploiement notamment car les risques électromagnétiques en particulier ont déjà été évalués et que les Maires ne peuvent pas s’appuyer sur le principe que l’autorité publique ait “méconnu le principe de précaution.”

Présentation malhonnête

Maire-info.fr cite entre autres comme référence une étude réalisée par le Criirem (Centre de recherches et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques) qui conclurait également à l’innocuité des rayonnements électromagnétiques.

Reste que Pierre Le Luz, président du Crrirem estime qu’il s’agit d’une présentation très malhonnête de son étude. Car l’absence de risque indiquée par le Criirem ne concerne que la chaleur dégagée par le compteur. Or, la Criirem conseille de se tenir à au moins 2 mètres d’un compteur, et à au moins 5 mètres d’un dispositif de transmission de données pour éviter tout risque sanitaire à long terme tels que cancers ou électro-sensibilité.

La polémique n’est donc pas close. Même le président du directoire d’ERDF, Philippe Monloubou, a du annoncer qu’une nouvelle étude était en cours de réalisation par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dont les résultats sont attendus pour juin ou juillet 2016. Le président du directoire pointe qu’il y a moins de 1,5% de redus d’installation. .

Des ondes inférieures à celles d’un téléphone portable, selon le président du directoire d’ERDF

Concernant les ondes, Philippe Monloubou, président du directoire d’ERDF, a dénoncé devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale le 2 février, les rumeurs diffusées par les réseaux sociaux et affirmé aux députés que Linky respectait strictement les normes en vigueur. Les compteurs « n’émettent des ondes qu’à un niveau très faible, en tout cas sans commune mesure avec le niveau des ondes émis par nos téléphones, nos smartphones ou ordiphones », a-t-il déclaré. Il également précisé que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) travaillait sur une étude spécifique dont les résultats sont attendus pour juin ou juillet 2016.

Innocuité des ondes émises par Linky, publié par Maire-info.fr

Quant aux ondes électromagnétiques, plusieurs instances ont tranché sur ce sujet : le Conseil d’État (mars 2013) a estimé que « les rayonnements électromagnétiques émis par [les compteurs Linky] n’excèdent ni les seuils fixés par décret (…) ni ceux admis par l’Organisation mondiale de la santé ». L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) est parvenue aux mêmes conclusions, tout comme le Centre de recherches et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques. L’Anses, qui estime que les rayonnements émis par les compteurs Linky sont bien inférieurs à ceux des téléphones portables, recommande néanmoins que leur conception évolue « vers des niveaux encore plus réduits ». On ne peut donc conclure, soulignent les juristes, que l’autorité publique ait « méconnu le principe de précaution »

 

Ce texte a été lu 101330 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “Le compteur Linky refusé par des communes à cause des ondes émises” :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>