L’assistante vocale Alexa, l’autre percée technologique d’Amazon | La Revue du Digital

L’assistante vocale Alexa, l’autre percée technologique d’Amazon

Echo - Alexa - Amazon - BF2
L'assistante vocale Alexa d'Amazon s'installe à domicile dans le boîtier Echo

Il n’y a pas que le Cloud dans la vie technologique d’Amazon, leader mondial du e-commerce, il y a aussi l’assistante vocale Alexa. Amazon accélère sa diffusion en délivrant gratuitement ses capacités de reconnaissance vocale aux fournisseurs de services ou aux fabricants de produits tiers.

Connexion des plateformes de services

Début février, ce sont Uber, Spotify et Domino’s, en particulier qui ont connecté leurs propres plateformes de services à l’assistante personnelle d’Amazon. Alexa fonctionne dans le Cloud.

Lors du salon CES de Las Vegas, début janvier, c’est le constructeur automobile Ford qui annonçait l’intégration d’Alexa et de ses voitures. Idem, le français Invoxia concepteur de Triby, un petit boîtier de communication sympa en forme de radio, va intégrer la reconnaissance vocale d’Alexa.

Triby vient d’ailleurs partiellement concurrencer le boîtier qu’Amazon commercialise lui-même, depuis la fin 2014, à 180 $. C’est un cylindre baptisé Echo que l’on installe à son domicile afin de dialoguer avec Alexa.

Ce boîtier sert de commande vocale des objets connectés de la maison et des services personnels. Il s’étoffe de fonctionnalités chaque semaine. Ainsi, depuis mi janvier, il lit les livres électroniques pour Kindle, la liseuse d’Amazon. Il perçoit les commandes vocales d”où qu’elles viennent dans la pièce grâce à sept micros intégrés, et dispose d’un haut parleur.

Commander une pizza ou un Taxi

Depuis début février, via Echo, on peut commander une pizza chez Domino’s ou commander un VTC chez Uber. Le processus n’est toutefois pas encore totalement fluide. Il faut établir une pré-commande dans l’App de Domino’s, et il faut se souvenir d’une phrase particulière : Alexa, open Domino’s and place my Easy Order” lorsque l’on veut être livré.

Une phrase pas forcément évidente à crier alors que vous regardez un match à la TV mais qui permet d’aller plus vite en ce qui concerne le choix des garnitures. Pour l’heure, Echo est disponible uniquement aux Etats Unis et ne parle qu’anglais.

On peut depuis quelques jours commander également un VTC chez Uber. Là encore, Alexa reconnaît des phrases spécifiques telles que “call me an Uber“, “request me a ride,” “call me a ride,” “get me an Uber,” “order me an Uber“, etc . Alexa acceptera même “call me a taxi,” car pour Alexa taxi et Uber sont synonymes.

Jolie voix féminine

Un dialogue complet avec Echo donne : “Alexa, ask Uber for a ride“. Réponse d’Alexa, avec une jolie voix féminine : “there is an Uber about 3 minutes away, would you like me to order it ? “. Réponse du client : “yes please.” Réponse d’Alexa : “requesting your ride, il may take a few seconds.”

La course arrive alors sur le smartphone. Question du client : “ask Uber, how far my ride is ?” “Your drive request was accepted, your driver should be there about in one minute“, “Alexa, Open Uber and Cancel,” I canceled your Drive.” Au préalable, il faut activer la fonction Uber via son smartphone et donner son adresse pour que le VTC vienne vous chercher.

Le 4 février, Amazon annonçait également que les abonnés à Spotify Premium aux Etats Unis peuvent écouter leur musique sur Amazon Echo, juste en demandant à Alexa de jouer n’importe quelle playlist, artiste, genre, etc, venant du catalogue Spotify. “Il suffit de demander à Alexa de jouer sa musique préférée,” indique Toni Reid, directrice d’Alexa chez Amazon.

On peut faire une pause, et sauter des chansons juste en commandant à la voix. “La musique est un des services les plus populaires sur Echo,” ajoute-t-elle. On peut également faire jouer de la musique venant d’Amazon Music.  Echo est compatible Bluetooth. On peut donc lui faire diffuser de la musique venant de sa tablette ou de son smartphone.

Publicité lors du Super Bowl 2016

La finale de football américain, le Super Bow 2016, dans la nuit de dimanche à lundi 8 février, sera pour les Américains l’occasion de découvrir massivement Echo, car pour la première fois, Amazon va diffuser des publicités à grande échelle sur ce service.

Alexa arrive sur un terrain déjà occupé par les géants des technologies. C’est l’équivalent de Siri d’Apple, de Cortana de Microsoft ou de Google Now de Google. Le fait d’être incarné par le boîtier Echo à son domicile lui donne un atout. Cela suffira-t-il ?

Alexa compatible avec le standard “Si ceci alors cela” IFTTT (If this than that)

L’assistante vocale Alexa s’insère dans le standard IFTTT (if this than that) de commande des objets connectés ou des actions à faire réaliser par l’informatique à son domicile. Par exemple, on déclenche les lampes connectées Hue de Philips via Echo, ou on conserve un tableau dans une feuille de calcul Google des chansons que l’on écoute sur Echo.

Ce texte a été lu 5434 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>