Digital : le PDG d’Accor crée un Comité exécutif des moins de 35 ans

Accor - PDG -
Sébastien Bazin, PDG d'Accor, le 2 février

A l’heure du digital, il faut absolument écouter les moins de 35 ans. C’est le leitmotiv de Sébastien Bazin, PDG du groupe hôtelier Accor.

Réunion le 4 février

Conséquence, Accor expérimente le shadow Comex, ou Comex de l’ombre, avec douze cadres de son groupe âgés de moins de 35 ans à partir du 4 février. Il y aura plus de filles que de garçons.

Objectif de ce Comex de l’ombre ? “Plus aucune décision du groupe Accor Hotel, ne sera prise dans les années qui viennent, sans que l’on n’ait préalablement écouté ces 12 garçons et filles qui vont répondre sur les mêmes préoccupations que mon Comité exécutif,” annonce Sébastien Bazin. Il a pris la parole le 2 février à l’occasion du forum 01 Business, à Paris.

La moitié sera inattendue

Il poursuit : “je vous garantis que 50% des choses qu’ils vont dire sont probablement à l’inverse des décisions que j’aurais prises si je ne les avais pas écoutés.”

En pratique, dix jours avant le comité exécutif, ces 12 garçons et filles “vont répondre avec leur intelligence, avec leur prédiction du monde du demain, qui est bien meilleure que la mienne, aux mêmes interrogations qui se posent à mon comité exécutif,” décrit le PDG.

Bouffée d’oxygène

Selon lui, cela va être une bouchée d’oxygène extrêmement forte. “C’est extrêmement porteur quand on exécute un plan digital que eux aussi comprennent les difficultés dans son exécution et comment l’on met cela en marche,” ajoute-t-il.

A l’origine de cette décision ? “Les entreprises championnes du digital sont majoritairement créées par des gens de moins de 35 ans, c’est la réalité, or chez Accor, les décisions sont prises par des gens de plus de 50 ans, moi-même compris,” constate en forme de conclusion Sébastien Bazin.

12 cadres de moins de 35 ans sauront tout de l’entreprise

 “Les 12 garçons et filles du shadow Comex, le Comex de l’ombre, vont avoir accès à 100% de toutes les informations privilégiées, confidentielles, auxquelles j’ai accès que ce soit sur l’actionnariat, sur les marges, sur les achats, la distribution, tout, 100% de l’agenda qui est le mien, tous les mois,” annonce Sébastien Bazin, PDG du groupe hôtelier Accor.

C’est lui qui a décidé en décembre dernier de constituer ce shadow Comex en demandant à chacun des 12 membres de son comité exécutif de lui donner deux noms, un garçon, une fille. “Cela en a donné 24. j’en ai choisi 12, qui ont entre 25 et 35 ans, qui sont dans l’entreprise depuis 5 ans, 6 ans, 10 ans, qui vont rejoindre un shadow Comex, un Comex de l’ombre,” déclare le PDG.

Ce texte a été lu 27124 fois !

Partager cet article

13 réactions sur “Digital : le PDG d’Accor crée un Comité exécutif des moins de 35 ans

  1. Thierry PINEAU

    Bravo
    Enfin un big boss qui innove et sans jeunisme aucun
    j’ai > 50 ans et du fait des ruptures et mutations auxquelles nous sommes confrontées cela me semble une nécessité
    le transgénérationnel devrait être le ferment de nos entreprises et d’une nouvelle capacité à se remettre en cause et explorer de nouvelles dimensions de nouveaux horizons …

    Répondre
  2. Lefevre

    Bonjour
    je travaille aux RH du crédit agricole aquitaine et je triouve l’idée trés intéressante. Qui puis-je contacter chez Accor pour en discuter ? Merci de vos retours.

    Répondre
  3. gilles REINLING

    Bonjour

    je suis cadre bancaire et chargé de piloter un groupe de réflexion sur “Travailler Autrement”

    votre initiative m’intéresse tant sur le plan Participatif que sur le plan du Digital

    puis je contacter une personne pour échanger sur des initiative
    merci par avance

    Répondre
  4. Pascal Vedel

    Sans doute une excellente initiative….Ils joueront un peu les rôles de Candide si utile dans les prises de décisions. Un petite remarque négative : l’utilisation du terme garçon / fille au lieu de Homme / femme décrédibilise un peu la démarche car on a l’impression que c’est un maître d’école qui parle des élèves de sa classe !!

    Répondre
  5. hiram zorglub

    -Etrange comportement. Créer un comité « de l’ombre » alors qu’un comité existe voilà qui doit etre agréable pour ceux qui appartiennent au comité executif.

    -Accentuer la rupture trans-générationnelle dans l’entreprise est une folie absolue. Pourquoi ?

    -parce que dans le contexte du vieillissement massif des populations en occident mais aussi au Japon , en Chine…., cela va faire porter la charge des contributions sociales, des retraites , du chomage sur une fraction de plus en plus réduite de la population. La génération Y ne se rend donc pas compte qu’en excluant la génération S des entreprises elle se tire une balle dans le pieds.

    -également parce que une transition trans-générationnelle, douce est porteuse de sens. L’expérience des situations et l’éthique sont l’utilité principale des seniors dans l’entreprise. Se dégager d’eux (pour ne pas dire les dégager) cela revient à s’exposer à de graves dérapages.
    (Cf la Barings bank ou l’affaire Kerviel).

    -parce que toute discrimination quelque soit le critère sur lequel elle s’effectue, revient toujours un jour ou l’autre à la figure de celui qui a disciminé et quelque part c’est tant mieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>