L’Education nationale sous influence américaine entre Cisco et Microsoft | La Revue du Digital

L’Education nationale sous influence américaine entre Cisco et Microsoft

Robert Vassoyan, directeur général de Cisco France et Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale

Cisco et Microsoft. Deux géants américains, deux accords avec l’Education Nationale qui donnent un large accès pour ces sociétés privées aux personnels, aux décideurs et aux élèves des écoles françaises.

Les deux entreprises n’ont pas à débourser le moindre centime, hormis leurs frais de consultants chargés de présenter leurs solutions aux personnels de l’éducation nationale.

13 millions d’euros

Microsoft va même jusqu’à faire figurer ces coûts de consultants comme un apport au numérique français, en les chiffrant à 13 millions d’euros. Un montant dont se crédite le ministère de l’éducation nationale.

Cet accord signé en novembre dernier par l’Education Nationale avec Microsoft revient sur le devant la scène suite à l’action de plusieurs associations, regroupées sous le nom collectif EduNathon. Dans le même temps, l’attention se porte sur un accord simialaire signé le 27 novembre par le même ministère avec le numéro 1 mondial des routeurs internet  Cisco.

Moins porteur commercialement

Là encore, un géant mondial délivre gratuitement ses services de formation dans le numérique. Cisco propose la sensibilisation des personnels éducatifs aux enjeux de la société numérique et aux métiers de la filière, notamment via des stages.

Cisco étant une entreprise américaine, on peut s’étonner que ce soit une entreprise venant d’un pays et d’une culture sous contrôle de la NSA, de la CIA, et du Patriot Act, qui vienne porter la bonne parole dans les écoles françaises.

Formation technique pointue

Cisco propose également sa plateforme d’e-learning pour former aux technologies de réseau et d’internet, les enseignants, les étudiants, les élèves et les autres utilisateurs de la formation continue.

Cela représente une cible de 200 000 personnes. Cisco étant le leader des réseaux d’enteprise, l’accord souligne que cette plateforme enseigne la conception d’un réseau d’entreprise. Le sujet risque d’être plutôt technique et pointu.

Cisco défavorisé

L’accord signé par Cisco apparaît toutefois moins porteur commercialement pour la firme que l’accord signé par Microsoft.

En particulier, Cisco ne se verra pas ouvrir l’accès à 300 décideurs et porteurs de projets de l’Education Nationale, tel que cela est prévu dans l’accord signé par l’Education Nationale avec Microsoft.

Qui plus est, l’accord ne fait pas référence explicitement à la présentation et à l’usage des technologies de Cisco, alors que l’accord avec Microsoft met en avant clairement les outils de ce dernier. Cisco serait-il moins bon négociateur que Microsoft ?

 

 

Ce texte a été lu 6739 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “L’Education nationale sous influence américaine entre Cisco et Microsoft” :

  1. NumOpen

    Microsoft est prêt à tout pour imposer ses produits : corruption, soutien aux dictatures
    techrights.org/2016/02/01/microsoft-infiltrates-us-politics/
    rue89.nouvelobs.com/2011/03/18/tunisie-microsoft-complice-de-la-censure-numerique-par-ben-ali-195693

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *