Les objets connectés liés au sexe sont un bide total, selon le DG de Marc Dorcel | La Revue du Digital

Les objets connectés liés au sexe sont un bide total, selon le DG de Marc Dorcel

Gregory Dorcel - 2 - BF2
Grégory Dorcel, producteur de films X

L’hypertechnologie ne séduit pas les clients quand il s’agit de sexe. C’est ce que relève Gregory Dorcel, directeur général de la société de production de films X Marc Dorcel. “Les objets connectés liés au sexe sont un bide total,” déclare-t-il. Il a pris la parole le 20 janvier, à l’occasion de l’événement Keynote 2016 organisé par Maddyness.

Il ne croit pas à un compagnon robot pour le sexe. “L’hypertechnologie lié au corps, cela refroidit,” dit-il. Sa société a produit un film en 3D immersif utilisant les technologies de réalité virtuelle lancées par Oculus Rift ou Samsung.

Quand au développement massif de ce type de films, “c’est mal barré,” pense-t-il. “Le marché est attentiste,” note-t-il. Les producteurs de films ne se précipitent pas pour réaliser de tels films. “Il faut une centaine de producteurs sur la planète, sinon la demande ne se développera pas,” conclut-il.

Ce texte a été lu 1782 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>