Domino, le bouton connecté pour expédier ses colis par la Poste présenté au CES Las Vegas | La Revue du Digital

Domino, le bouton connecté pour expédier ses colis par la Poste présenté au CES Las Vegas

bouton connecté La Poste - BF2
Le bouton connecté placé à l'intérieur de la boîte aux lettres

Avec le bouton connecté Domino, La Poste concrétise l’internet des objets dans la vie quotidienne des Français et leur simplifie l’envoi de colis. Il reste à passer l’épreuve de l’expérimentation en vraie grandeur qui aura lieu à partir de mars.

Réseau bas débit de Sigfox

Le service de bouton connecté de La Poste va permettre aux particuliers de déposer n’importe quel objet dans leur boîte aux lettres pourvue d’un « Domino ». Ce bouton connecté aimanté est à poser sur sa boîte aux lettres.

Il vise à permettre d’envoyer un colis sans se déplacer et sans l’emballer. On dépose l’objet à expédier dans sa boîte puis on presse le bouton jaune afin de se signaler au facteur.

Techniquement, afin d’acheminer le signal issu du bouton connecté Domino vers la Poste, c’est l’opérateur télécoms français, né à Toulouse, Sigfox qui se charge de transmettre l’information sur son réseau à très bas débit. “Nous sommes très confiants quant au succès de cette expérimentation », affirme Sigfox.

Le réseau radio de Sigfox couvre 80% de l’hexagone et 91% de la population. La puissance d’émission du bouton Domino est équivalente à celle d’une télécommande de portail, souligne l’opérateur.

Une application mobile sert à compléter l’adresse de destination et à commander une boîte pré-étiquettée. L’expérimentation de ce service débutera d’ici mars en province.

En expérimentation 

C’est ce qu’annonce Nathalie Collin, Chief Digital Officer de La Poste à l’occasion du CES 2016 à Las Vegas, lors de son intervention. Le salon se tient du 6 au 9 janvier.

En résumé, il suffit donc de quatre étapes. On dépose son objet à envoyer dans sa boîte aux lettres. Puis, on appuie sur son bouton Domino Colissimo. On valide sa demande et on renseigne l’adresse de son destinataire sur l’application mobile dédiée.

Enfin; le facteur vient chercher votre objet. Il se charge de son emballage et de son affranchissement. D’autres usages de ce bouton connecté pourront être inventés, annonce La Poste.

Ce texte a été lu 96011 fois !

Partager cet article

2 réactions sur “Domino, le bouton connecté pour expédier ses colis par la Poste présenté au CES Las Vegas

  1. Lumn

    Humm… Alors si je comprends bien on colle ça sur le devant de la boite aux lettres ? Donc n’importe qui peut cliquer dessus quand il veut. Le mieux serait de pouvoir le placer à l’intérieur.
    Ensuite il n’y a aucune garantie concernant le contenu du colis. Si on envoie plusieurs objet et qu’un objet disparait. Pareil, d’autres personnes pourrait accuser injustement le facteur alors qu’elles n’auraient rien placé dans la boite aux lettres.

    Et pour finir, il y a déjà de trrrèèès nombreuses villes qui n’ont plus de vrais livreurs La Poste, mais des sous traitant qui prennent déjà en otage nos colis pour avoir une signature au lieu de les mettre à la poste à côté. Vous pensez vraiment qu’ils vont embaucher du monde à la poste ? des vrais postiers pas des sous traitant.

    Répondre
  2. La rédaction

    Le bouton connecté est placé à l’intérieur de la boîte aux lettres, sinon vous avez raison, le bouton serait volé ou n’importe qui appuierait dessus.
    En ce qui concerne la confiance à accorder aux postiers dans leurs tâches quotidiennes : la Poste développe ses nouveaux services de proximité en s’appuyant sur cette confiance.
    Quant à accuser injustement un postier en ne mettant rien dans la boîte aux lettres, effectivement, qu’est-ce que la Poste doit prévoir pour que cela ne soit pas possible ? Une expérimentation du service est prévue en mars. Affaire à suivre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>