Marketing digital : salaires en hausse sauf pour les responsables acquisition | La Revue du Digital

Marketing digital : salaires en hausse sauf pour les responsables acquisition

Le marketing digital suscite de multiples spécialités parmi lesquelles on distingue de nombreux gagnants et de rares perdants. C’est ce que montre l’étude sur les salaires du digital menée par le cabinet Robert Half, et publiée mi décembre.

Le Brand content à la hausse

En perte de vitesse, on trouve les responsables acquisition. A l’inverse, parmi les postes où le salaire connaît la plus forte augmentation, il y a le responsable du “brand content” et le responsable du marketing en ligne.

En pratique, la rémunération d’un responsable acquisition débutant est à la baisse de 3,3% par rapport à 2015, pour se situer dans une fourchette de 35 000 € à 45 000 € en 2016. Un responsable acquisition plus expérimenté – de 3 à 5 ans – sera rémunéré entre 45 000 € et 63 000 €, soit une baisse de 1,8% par rapport à 2015.

A l’opposé, le responsable du “brand content” bénéficie de l’augmentation de salaire la plus importante. Un profil très expérimenté – de 5 à 10 ans d’expérience – percevra un salaire entre 55 000 € et 82 000 €, c’est une augmentation de 7% par rapport à 2015. S’il a de 3 à 5 ans d’expérience, son salaire atteindra de 45 000 € à 54 000 €, soit 4,8% d’augmentation. Débutant, il sera rémunéré entre 34 000 € et 44 000 €, c’est 4,7% d’augmentation par rapport à 2015.

Jolie progression

Autre poste en jolie progression, celui de responsable marketing online. Avec 5 à 10 ans d’expérience, il sera rémunéré de 65 000 € à 85 000 €, soit une augmentation nette de 5,1% par rapport à 2015. Avec 3 à 5 ans d’expérience, la rémunération s’étale de 45 000 € à 65 000 €. L’augmentation est alors de 2,1% par rapport  2015.

Le poste le mieux rémunéré demeure naturellement celui de directeur marketing digital. S’il est très expérimenté, avec plus de 15 ans d’expérience, la rémunération se situera entre 120 000 € et 160 000 € en 2016, soit 3,7% d’augmentation par rapport à 2015. Entre 10 et 15 ans d’expérience, la rémunération augmente de 3,6% pour atteindre 87 000 € à 115 000 €.

Expérience exigée

Le bilan est plus contrasté pour des fonctions spécialisées. Sur des postes de SEO/SEM manager, Traffic manager ou Community manager, mieux vaut être expérimenté.

Pour un SEO/SEM Manager, ayant de 5 ans à 10 ans d’expérience, la fourchette de salaire va de 58 000 € à 64 000 €, soit 3% d’augmentation par rapport à 2015. S’il a de 3 à 5 ans d’expérience, son salaire ira de 45 000 € à 58 000 €, soit 2% d’augmentation. Mais pour un débutant, la rémunération s’étale de 35 000 € à 45 000 €, c’est à peu près la même qu’en 2015 (soit 0,6% d’augmentation seulement).

De même pour un traffic manager expérimenté, ayant de 3 ans à 5 ans d’expérience, la rémunération augmente de 4,1% pour atteindre de 40 000 € à 48 000 €. Débutant, ce type de professionnel touchera de 30 000 à 40 000 €, soit à peine 0,4% d’augmentation par rapport à 2015.

Quant aux community managers expérimentés, de 3 à 5 ans, ils seront rémunérés de 38 000 € à 45 000 €, soit 2,8% d’augmentation par rapport à 2015. Les débutants pour leur part seront rémunérés entre 30 000 € et 38 000 €, soit une augmentation de seulement 0,7%.

Débutant recherché

Seul poste où les débutants sont plus recherchés, le responsable social media. Le débutant touche de 33 000 € à 45 000 €, soit 4,3% d’augmentation par rapport à 2015. Plus expérimenté, de 3 à 5 ans, il sera rémunéré de 45 000 € à 60 000 €, soit un léger recul de 0,7%.

Le cabinet Robert Half précise que toutes ces fonctions peuvent bénéficier d’un variable compris entre 5% et 20% du salaire fixe brut annuel mentionné.

Coefficient correcteur

L’étude sur les salaires de Robert Half est réalisée à partir des missions et des placements effectués par le cabinet, les entretiens avec les candidats, les enquêtes réalisées en France auprès de 200 directeurs ou responsables des ressources humaines, 200 directeurs administratifs et financiers et 100 DSI par un institut de sondage indépendant durant l’année 2015.

Les salaires indiqués dans cet article s’entendent pour Paris et la région parisienne. Il faut leur appliquer un coefficient selon la région où se situe le poste. En effet, pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et PACA, le cabinet Robert Half constate des échelles salariales inférieures de 10 à 15% sur les postes dont le salaire fixe brut annuel est inférieur à 50 000 €, en comparaison de Paris et de la région parisienne.

5% à 10% moins élevé

De même, les échelles salariales sont inférieures de 5 à 10% sur les postes dont le salaire fixe brut annuel est compris entre 50 000 € et 80 000 €, en comparaison de Paris et de la région parisienne.

Sur les postes dont le salaire fixe brut annuel est supérieur à 80 000 €, les échelles salariales sont équivalentes en comparaison de Paris et de la région parisienne.

Les profils bénéficiant d’une double compétence – technique et fonctionnelle – sont, quant à eux, très valorisés. Leurs rémunérations tendent à être les mêmes que celles de Paris et la région parisienne.

Enfin, les demandes en profils du digital (Traffic Manager, SEO/SEM Manager…) sont croissantes et tendent à des rémunérations équivalentes à celles de Paris et la région parisienne. Les salaires proposés devront s’accorder aux prix du marché, car ces profils sont rares, pointe le cabinet Robert Half.

 

Ce texte a été lu 32560 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *