Service le Taxi : l’état tente de savonner la planche d’Uber | La Revue du Digital

Service le Taxi : l’état tente de savonner la planche d’Uber

Le Taxi - BF2

Faire un geste vers les taxis, en leur montrant le bout du tunnel  tel est l’enjeu du service le TAXI lancé depuis quelques jours. Reste aux chauffeurs à adhérer à un service qui les surveille toutes les 5 secondes. 

L’état met sur le marché un service permettant aux chauffeurs de taxi de s’enregistrer dans un registre national de réservation et de géo-localisation en temps réel similaire à Uber.

50 000 taxis

Le service le TAXI ambitionne de mobiliser 50 000 chauffeurs de taxis français dans un service de géo-localisation concurrent d’Uber.  Un chauffeur peut s’inscrire dans le registre de géo-localisation.

Grâce à la réunion des taxis au sein d’une plateforme unique, les éditeurs d’applications mobiles agréées peuvent offrir un bouton “Le.taxi” qui permet d’appeler électroniquement tous les taxis connectés, partout en France.

Le TAXI permet à la profession de se hisser au même niveau que les acteurs majeurs du VTC, affirme le site Web qui présente l’offre. Un site dont la provenance gouvernementale n’est pas du tout explicite.

Le service est une émanation de deux services de l’Etat. Il s’agit d’une part de la délégation à la sécurité et à la circulation routières et d’autre part du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Le service “le Taxi” est de fait le développement de ce que la loi Thévenoud – éphémère secrétaire d’état démissionné pour cause de phobie administrative – prévoyait, c’est à dire  un « registre de disponibilité des taxis » au niveau national.

Des usagers plutôt que des clients

Les usagers  – c’est le mot employé dans la présentation du site Web du service le Taxi, le client n’existe pas, or même la RATP ne parle plus d’usager -, peuvent effectuer une commande immédiate d’un taxi à partir de leur smartphone.

Cela est possible depuis une des applications agréées, qu’il s’agisse d’un moteur de recherche ou d’une application d”une compagnie de taxi. Parmi les compagnies partenaires, on note surtout la présence de la puissante G7.

Avec la même application d’une compagnie de taxi, le client pourra trouver un taxi partout en France.  Les VTC pour leur part ne peuvent pas s’inscrire dans le registre. Il n’est ouvert qu’aux taxis titulaires d’une Autorisation de Stationnement, en vertu de la réglementation sur la maraude, renouvelée dans la loi du 2 octobre 2014. Le registre n’est pas ouvert non plus aux moto-taxi.

Repéré toutes les 5 secondes

La position du taxi et son statut libre ou occupé sont transmise toutes les 5 secondes dans une base de données centrale. Le chauffeur de taxi peut activer ou désactiver, en son nom propre, le service s’il souhaite recevoir des courses par ce nouveau canal.

Au moment d’une transaction, les coordonnées du client sont transmises au chauffeur via son application. Aucune autre donnée n’est échangée, en particulier aucun montant de transaction/

Un taxi est visible par des clients dès que le chauffeur le décide, en activant le système. Dès lors, s’il est disponible et dans sa zone d’autorisation, les caractéristiques de son véhicule (nombre de places, services à bord, ..) et un identifiant pour le contacter seront visibles aux clients recherchant un taxi à proximité de sa position dans les applications des éditeurs agréés.

Les hôtels accèdent au registre des clients

Les éditeurs d’applications pour VTC sont tenus à l’écart. Les utilisateurs du registre sont ceux qui possèdent des clientèles en mobilité : annuaires, mobilité urbaine, hôtels, compagnies aériennes, aéroports, métropoles, guides touristiques, assistance, etc.

Seuls les éditeurs agréés sont autorisés à utiliser le registre. Pour obtenir cet agrément, il faut justifier d’un apport réel d’affaires pour les taxis. Un comparateur taxi-VTC ou une application proposant un choix entre taxi et VTC sont donc éligibles.

Les usagers (!) peuvent effectuer une commande immédiate d’un taxi à partir de leur smartphone, depuis une des nombreuses applications agréées, qu’il s’agisse d’un moteur de recherche ou d’une application d”une compagnie de taxi. Avec la même application d’une compagnie de taxi, il pourra trouver un taxi partout en France.

Enfin, le registre ne peut être utilisé que pour des vraies commandes de clients géolocalisés, il est donc impossible de consulter massivement l’activité des taxis par exemple.

Un opérateur agréé

Pour un chauffeur, s’il souhaite s’inscrire, il doit se rapprocher d’un opérateur Taxi agréé “le TAXI” et activer l’inscription dans l’application de géolocalisation que cet opérateur fournit. Parfois cette application est disponible sous la forme d’un terminal embarqué (Star2000, Aramus ..) au véhicule. Le chauffeur pourra alors être amené à le mettre à jour en se rendant au garage pour une rapide mise à jour du logiciel.

Si cet opérateur de taxis fournit au chauffeur une application sur smartphone Android ou Apple, l’utilisation de smartphones récents de type 4G renforcera la qualité de la géolocalisation, notamment lorsque que l’on est en communication, affirme le site.

Pas de surveillance massive

Par ailleurs, le site souligne que le registre de disponibilité des taxis veille au respect de la vie privée. Les clients peuvent effectuer une commande immédiate d’un taxi à partir de leur smartphone, depuis une des applications agréées, qu’il s’agisse d’un moteur de recherche ou d’une application d”une compagnie de taxi. Avec la même application d’une compagnie de taxi, ils pourront trouver un taxi partout en France.

Une technologie présentée en anglais

Etonnamment, le site de “le TAXI” présente ses APIs, c’est à dire les modes d’accès à ses données exclusivement en anglais. Pourquoi pas, mais c’est surprenant.

Introduction

Overview

The French “Registre Géolocalisé des Taxis” is a Taxi Exchange Point (TXP) aiming to connect taxis and their clients. Clients can use taxis search engines to hail taxis geolocated bytaxis operators. The RGT mediates between search engines and operators.

In order to ensure maximum reliability, communication of the location and availability of taxis must be made directly from an on-board equipment in the taxi to the TXP. All other interactions with the TXP can be made from the central infrastructure of taxi operators (resp. search engines).

APIs implementation

This documentation provides an overview of the TXP REST APIs. REST APIs provide access to resources (data entities) via URI paths. To use a REST API, your application will make an HTTPS request and parse the response. Your methods will be the standard HTTP methods like GET, PUT and POST. REST APIs operate over HTTPS making it easy to use with any programming language or framework. The input and output format for the TXP REST APIs is JSON.

Mandatory HTTP Headers

The following HTTP Headers are mandatory for all requests to the TXP REST APIs:

Name Value Description
Accept application/json media types which are acceptable for the response
X-VERSION 2 Version of the API
X-API-KEY token API Key

Authentication

Authentication of your application is done for each query to the TXP by including a HTTP header X-API-KEY.
API keys are available for accredited developpers on the “Clé” page of the main menu.

 

 

 

Ce texte a été lu 11423 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>