Les DSI devront intégrer le Cloud personnel de chaque employé | La Revue du Digital

Les DSI devront intégrer le Cloud personnel de chaque employé

Application mobile - BF

Les frontières entre vie privée et vie professionnelles s’estompent encore plus avec l’arrivée du Cloud personnel et des assistants virtuels. Les services informatiques des entreprises doivent se préparer à la cohabitation de ce Cloud personnel et de l’espace de travail numérique avertit le cabinet Gartner. 

Le débat sur les employés utilisant leur propre smartphone dans le cadre professionnel monte d’un cran avec l’arrivée du Cloud personnel et des assistants virtuels. Ces Clouds personnels et ces assistants s’immisceront de plus en plus dans la vie professionnelle. C’est ce que souligne une récente étude du cabinet d’analystes Gartner.

Une entreprise sur deux

Dans cette course à toujours plus d’informations et de services accédés via internet, l”équipe informatique devra s’adapter afin de se préparer à assister l’usage de services informatiques personnels des collaborateurs.

D’ici trois ans, les services de support informatique de la moitié des entreprises assisteront les utilisateurs sur des services ou des terminaux extérieurs au portefeuille de la DSI. C’est ce qu’annonce le cabinet Gartner.

Le Cloud personnel monte en puissance et définit de plus en plus la manière dont les employés se comportent dans leur vie numérique. Ce Cloud personnel empiète sur les initiatives du service informatique en matière d’espace de travail numérique.

Vie numérique

Le Cloud personnel est l’ensemble des contenus, des services et des outils que les utilisateurs assemblent eux-mêmes afin de mener leur vie numérique via leurs différents terminaux, PC, smartphone, tablette, TV, voiture, objets connectés, etc.

De plus, ce Cloud personnel évolue en permanence, au rythme des besoins de chacun, et de l’évolution des prestataires et de leurs produits. Le défi est désormais de mêler les outils et les informations de la sphère professionnelle et ceux de la sphère personnelle pour chacun annonce Gartner.

Le Cloud personnel va donner accès à toujours plus d’informations personnelles et à une meilleure expérience utilisateur, grâce à toujours plus d’intelligence tirée des informations client. Par exemple, des Apps mobiles sont déjà capables de reconnaître les lieux, les gens et les événements sur des photos conservées dans un Cloud.

Expérience consommateur

Cette évolution fait que d’ici trois ans, une grande entreprise sur quatre fera en sorte que l’environnement de travail numérique de ses collaborateurs ressemble à l’expérience client d’un consommateur.

Les employés disposeront d’un assistant virtuel personnel. Celui-ci accédera aussi bien aux données de l’entreprise qu’aux données personnelles. De quoi inquiéter cependant le responsable de l’espace de travail numérique s’il y a un partage d’information sur les réunions prévues, les déplacements des employés ou les opérations en cours. On trouve ce type de services d’assistant sur l’iOS d’Apple, Android de Google ou Windows Phone de Microsoft.

Dès lors, ces assistants personnels devraient évoluer selon Gartner afin d’intégrer différents contextes, personnel, entreprise voire un environnement d’équipe. Cela devrait permettre aux services informatiques de mettre en place des contrôles sur l’un des environnements tout en laissant de la liberté à l’utilisateur.

Inutile de résister

Des entreprises seront tentées de bloquer l’usage de l’assistant personnel pour l’accès aux données de l’entreprise. Cela ne devrait aboutir qu’à encourager les utilisateurs à court-circuiter les contrôles mis en place par le service informatique anticipe Gartner.

Les objets connectés, les capteurs, le beacon et les dispositifs que l’on porte sur soi vont encore étendre l’usage de ce Cloud personnel et poser des questions de sécurité supplémentaires aux responsables informatiques. Des flux permanents de données vont se déverser en temps réel, posant des questions d’authentification sur les accès aux informations ainsi collectées.

Gartner table toutefois sur une amélioration de la sécurisation sur le long terme grâce à des terminaux intégrant des méthodes d’identification multi-facteurs afin de vérifier l’identité des utilisateurs.

Ce texte a été lu 144342 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>