Les clients quittent Numéricable SFR | La Revue du Digital

Les clients quittent Numéricable SFR

Drahi - 2 - BF
Patrick Drahi, patron de Numéricable SFR

Le “cost killing” devient synonyme de “customer killing” pour Patrick Drahi à la tête de Numéricable SFR. Sa stratégie de réduction des coûts à la tête de l’opérateur télécoms porte ses fruits en matière de résultats financiers mais pas en ce qui concerne le nombre de clients.

Perte de clients

C’est l’hémorragie côté clients, comme le montre la présentation de ses résultats mercredi 29 juillet. L’opérateur a ainsi perdu environ 180 000 clients dans l’internet haut débit et 1 million de clients mobiles sur les six premiers mois de l’année entre la fin 2014 et le 30 juin 2015.

Idem côté chiffre d’affaires, la baisse est de 3,5 % entre le premier semestre de 2015 et la même période en 2014. Numericable SFR réalise 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au 30 juin 2015. L’opérateur veut y voir un motif de satisfaction et parle d’ailleurs de ralentissement de la baisse du chiffre d’affaires.

Signal positif pour les investisseurs qui soutiennent Patrick Drahi, le résultat net de l’opérateur repasse dans le vert car Numéricable SFR affiche 895 millions d’euros de bénéfice au premier semestre 2015 contre une perte de 83 millions au premier semestre de 2014.

Le prix fort

Les clients qui restent paient le prix fort puisque le revenu moyen par abonné (Arpu) sur le mobile monte à 26,1 € par abonné au deuxième trimestre de 2015. C’est une augmentation de 0,4% par rapport au 2ème trimestre de 2014. Idem côté accès fixe, l’Arpu s’établit à 35,3 € par abonné haut débit en hausse de 3,8% sur un an.

Ce texte a été lu 70982 fois !

Partager cet article

3 réactions sur “Les clients quittent Numéricable SFR

  1. jeronimo69

    -1 million de client mobile plutôt.
    -1 million de client dans le mobile c’est plutôt inquiétant mais dans le fixe ça serait une catastrophe pour SFR.

    Répondre
  2. jeronimo69

    Ce qui est le plus inquiétant pour SFR c’est que les pertes du 2eme trimestre sont plus importantes que celle du 1er.
    En même temps leur slogan c’est “tout s’accélère” , c’est cohérent.

    Répondre
  3. Guillaume

    Faut regarder aussi ces mêmes chiffres chez les concurrents.
    De plus, depuis l’arrivée du sans engagement, les opérateurs se font la guerre de l’offre la moins cher et des offres promotionnelles avec des Go de data offert pendant un mois, des prix faible pendant 6 mois puis à nouveau augmentation… Ainsi les gens viennent, profitent des prix bas, et une partie d’entre eux repartent vers la nouvelle offre de la concurrence pour 6 mois ect.. C’est fatiguant pour tout le monde, et ca ne permet pas vraiment de stabiliser les abonnements.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>