La vidéo-verbalisation largement étendue à Paris | La Revue du Digital

La vidéo-verbalisation largement étendue à Paris

verbalisation

La surveillance vidéo monte d’un cran à Paris pour les automobilistes. Trente quatre nouveaux axes, dont l’avenue Denfert Rochereau et la rue Royale, et huit carrefours ont été placés sous vidéo-verbalisation le 11 mai. Une extension des quatorze axes déjà concernés par cette mesure depuis 2013.

Souriez, vous êtes filmés… et verbalisés en cas de faute. La préfecture de police de Paris a étendu, le 11 mai, son service de vidéo-verbalisation à trente-quatre axes de la capitale, et huit carrefours « accidentogènes ».

Une vidéo-verbalisation au bilan positif

Le service de vidéo-verbalisation a été mis en place le 2 avril 2013. Il sanctionne les mauvais usages de la route à Paris, qu’il s’agisse de stationnement gênant ou de brûler un feu rouge. La verbalisation est effectuée à distance depuis un PC de surveillance situé sur l’île de la cité, au coeur de la capitale.

Le fonctionnaire en service zoome à distance sur la plaque d’immatriculation du véhicule fautif afin de la prendre en photo et de transmettre les éléments au centre de traitement des amendes. Le propriétaire du véhicule recevra la notification de l’amende sous 5 jours.

Le premier bilan de ce plan de vidéo-verbalisation est significatif. Depuis la mise en place du système, 61 500 infractions ont été relevées et sanctionnées. Ce sont les infractions dans les couloirs de bus qui emportent la palme, avec 36 900 infractions sanctionnées au cours de ces deux années.

Une extension sur les secteurs dangereux

Le dispositif permet aussi d’évaluer les secteurs les plus dangereux. Dans cette catégorie, ce sont les Grands Boulevards et les Champs-Elysées qui arrivent en tête, avec à eux seuls 5 600 infractions commises pour le premier trimestre 2015, sur 10 700 observées en tout. Arrivent ensuite le boulevard de Clichy et l’avenue de l’Opéra.

Devant l’efficacité du dispositif sur les quatorze premiers axes, la préfecture de police de Paris a décidé d’étendre le champ à 34 axes de plus et huit carrefours. De quoi faire crisser les pneus des automobilistes réfractaires.

Ce texte a été lu 36955 fois !

Coralie Owczaruk

Coralie Owczaruk est journaliste. Elle est spécialisée dans l'évolution des objets connectés et de leurs usages.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>