Big Data et Cloud ne sont encore qu’une goutte d’eau chez Atos | La Revue du Digital

Big Data et Cloud ne sont encore qu’une goutte d’eau chez Atos

L’infogérance traditionnelle demeure l’activité principale de Atos. Huit ans après le lancement des premières offres de Cloud Computing aux Etats Unis, le Big Data, le Cloud et la cyber sécurité ne sont qu’une goutte d’eau dans le bilan du premier trimestre de la société de services qui emploie 87 000 personnes.

10% des ventes

Sur un chiffre d’affaires total de 2,4 milliards d’euros au premier trimestre 2015, le Big Data, le Cloud et la sécurité réunis ne pèsent que 10% des ventes. Ce qui n’empêche pas Thierry Breton, PDG d’Atos, de s’en féliciter en vantant la croissance à deux chiffres de ces activités. Ce qui d’ailleurs ne correspond pas au communiqué publié qui fait état d’une croissance de 5%. 

Atos en revanche réalise 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 18% par rapport au premier trimestre de 2014. La prise de commande explose, avec une croissance de 32% par rapport à 2014.

Activité phare

L’infogérance traditionnelle demeure l’activité phare d’Atos et pèse 1,2 milliard, en légère croissance de 1,2%. L’activité de conseil et d’intégration atteint 788 millions d’euros, en recul de 2,4%, pour cause de perte de contrat dans les télécoms en Allemagne.

Les services Big Data, Cloud et sécurité atteignent 123 millions, en augmentation de 5%. Les services de paiement en ligne sous la marque Wordline engrangent 275 millions en légère croissance.

Essor en Grande Bretagne

L’infogérance est portée par la Grande Bretagne qui a mis en oeuvre de grands programmes de BPO (Business Process Outsourcing), et de la montée en charge de nouveaux contrats en infogérance, en particulier dans le secteur public. L’Allemagne, le Bénélux et les pays nordiques ont été des zones plus difficiles avec une décélération et des renouvellements de contrats.

La partie Big Data et Cloud est portée par le calcul à haute performance -HPC) issue du rachat de Bull
pour des organisations publiques en France et en Allemagne.

Photo : Thierry Breton, PDG d’Atos. 

Ce texte a été lu 3137 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *