Les DSI plaident pour une culture de l’innovation | La Revue du Digital

Les DSI plaident pour une culture de l’innovation

CIO - BF

A l’heure de la transformation numérique, le rôle des DSI ne change pas fondamentalement, mais ils jouent un rôle plus prépondérant dans le processus d’innovation.

Chimie et banque

C’est ce que pensent Jean-Charles Hardouin, DSI du groupe de chimie Arkema et Dominique Pennelier, Directeur des systèmes d’information et de l’organisation chez la banque Caceis, du groupe Crédit Agricole.

Ils s’exprimaient lors du débat organisé le 12 février par la société de services CSC à l’occasion de la publication des résultats de son enquête annuelle Baromètre CIO.

Culture d’innovation

Aujourd’hui, la réussite des entreprises, ou tout simplement leur survie, dépendent des stratégies pour bénéficier de la puissance de transformation des technologies de l’information.

« Il faut innover certes, mais cela dépend énormément des cultures d’entreprise, il faut surtout développer une culture de l’innovation » pense Jean-Charles Hardouin.

Renouveler les usages

En fait « le rôle du DSI ne change pas fondamentalement puisqu’il faut toujours faire plus vite et moins cher. Cependant la façon avec laquelle on va le faire peut changer, » prévient Dominique Pennelier.

« On parle un peu trop de technologies lorsqu’il s’agit d’innovation, alors qu’il faudrait parler d’usages. Les grandes innovations ont toutes abouti à des usages nouveaux ou renouvelés » conseille-t-il.

Le DSI, business partner des métiers

Les entreprises innovantes considèrent l’informatique comme un moteur de la croissance, et non comme un centre de coût. Les DSI doivent donc se concentrer sur la création et l’entretien de relations durables avec les métiers.

« Le changement nécessite un meilleur dialogue entre les métiers et les DSI. Ce qui, d’après l’étude de CSC n’est pas toujours le cas actuellement » pointe  Jean-Charles Hardouin,

Le savoir être des informaticiens

Aider les professionnels de l’informatique à maîtriser l’art de la « gestion des relations dans l’entreprise » est un élément clé de ce processus. Ce savoir-être vient compléter le savoir-faire que la plupart des responsables informatiques possèdent déjà.

Les DSI peuvent et doivent favoriser l’adoption d’outils qui permettent de répondre aux besoins des organisations mais aussi des métiers. Ils peuvent ainsi contribuer d’avantage à la stratégie, à l’excellence opérationnelle des métiers ainsi qu’à la création de valeur.

Arkema et Caceis

Arkema est un groupe de chimie de spécialités. Il emploie 14 000 collaborateurs et gère 90 installations industrielles dans 40 pays pour un chiffre d’affaires de 6,1 milliards d’euros. Caceis est une société du dgroupe Crédit Agricole. Elle gère 1410 milliards d’euros, et emploie 3300 collaborateurs dans douze pays, entre l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie.

 

Ce texte a été lu 62041 fois !

Mourad Krim

Journaliste informatique chevronné, avec plus de 20 ans d'expérience, Mourad Krim a travaillé pour les plus grands magazines et hebdomadaires destinés aux professionnels de l’informatique. Il suit et analyse la révolution numérique depuis ses débuts.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>