Assurance santé connectée : « mieux vaut offrir des avantages commerciaux » | La Revue du Digital

Assurance santé connectée : « mieux vaut offrir des avantages commerciaux »

L’assurance intègre les objets connectés dans son offre depuis de nombreuses années, avec des offres telles que du « pay as you drive » en allant jusqu’au « pay how you drive » dans l’assurance automobile. Dans l’assurance santé, il semble qu’il vaille mieux proposer des avantages commerciaux au client dont le comportement est responsable plutôt que de réduire le tarif de sa prime si on veut le séduire. C’est ce que suggère Yvon Moysan, président de Saint Germain Consulting qui a bien étudié le sujet.

Deux modèles économiques 

Coté assurance santé, deux modèles économiques s’opposent selon Yvon Moysan. L’américain Aetna s’est inspiré du modèle « pay how you drive » en mai 2013 en proposant à ses assurés un bracelet connecté traquant leur activité.

Les données récupérées via une application mobile devaient permettre de bénéficier d’une tarification avantageuse. « Ce modèle n’a pas su convaincre un nombre suffisant d’assurés pour atteindre l’équilibre. Les consommateurs n’étaient pas prêts, le marché n’était pas assez mature » analyse Yvon Moysan.

 Avantages commerciaux

Il poursuit: « à l’inverse, l’assureur sud-africain Discovery encourage ses assurés à avoir une activité régulière en leur offrant des avantages commerciaux tels que des réductions tarifaires sur des compagnies aériennes, des hôtels, des abonnements presse, sur de la location de voitures,  auxquelles le client accède en fonction de son nombre de points Vitality. »

Ces points sont accumulés par le client qui effectue des tests de santé sur internet, dans une clinique, ou des centres de sport etc. et en marchant, le tout mesuré via un traqueur d’activité. « Cette offre est un tel succès que Discovery multiplie les partenariats avec les assureurs étrangers et notamment Generali » ajoute Yvon Moysan.

Pay as you drive

Pour mémoire, en ce qui concerne les offres d’assurance auto, Solly Azar et Amaguiz en France ont été les pionniers en 2008 de l’offre « pay as you drive » une assurance automobile dont la tarification s’ajuste en fonction des kms parcourus.

Aux Etats Unis, au même moment sont apparues les premières offres de « pay how you drive », c’est-à-dire de payer selon la manière dont on conduit. On intègre le comportement de l’automobiliste, la prime prend en compte les freinages brusques, la vitesse, les accélérations rapides, etc.

Conduite responsable

« L’assureur américain Progressive a été l’un des premiers à proposer un boitier émetteur à brancher sous le volant. Le principe est simple plus la conduite est responsable, plus la tarification baisse » décrit Yvon Moysan, président de Saint Germain Consulting.

Parmi les autres offres, on peut citer dans l’assurance habitation, Homebox Habit@t. Il s’agit d’une assurance habitation couplée à une box livrée avec un détecteur de fumée, deux détecteurs de fuites d’eau et ne application mobile. En cas de problème, la box envoie une alerte sur le téléphone mobile du client.

 

 

Ce texte a été lu 4079 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *