Axelle Lemaire : « il faut encourager une prise de risque à l’européenne » | La Revue du Digital

Axelle Lemaire : « il faut encourager une prise de risque à l’européenne »

Le monde des startups est sans pitié et il est d’autant plus dur en France. Pour autant, Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, encourage les entrepreneurs à se lancer car même si l’échec est plus fréquent que le succès, cela donnera des armes supplémentaires lors du projet suivant. Elle a répondu aux questions de La Revue du Digital, à l’occasion de l’événement Web2business 2015 qui s’est tenu à Paris, le 20 Janvier.

Difficile d’assumer l’échec

« Les Français ont une certaine prudence et ceux qui prennent des risques ont peut être plus de mal qu’ailleurs à assumer l’échec » reconnaît-elle. Dès lors, elle encourage une prise de risque à l’européenne. « C’est une prise de risque qui s’insère dans un cadre historique et culturel particuliers » précise-t-elle.

Elle veut écarter cette culture qui veut faire croire que tout le monde réussit tout le temps et partout. « Je m’érige contre ce postulat parce que cela fait des dommages, psychologiques et économiques, et parce qu’un entrepreneur qui se lance et qui échoue, sera stigmatisé socialement, économiquement et financièrement, et aura du mal à repartir » avertit-elle.

Une poignée de succès

Elle rappelle que dans le monde des startups, de l’économie très agile, qui va très vite, sur cent entreprises, il n’y en a qu’une poignée qui va réussir.

« Ce qui est important c’est de recommencer sans arrêt. Oui ce sont des réflexes, une manière d’appréhender l’économie, la vie peut-être, qui ne collent pas forcément aux canons sociaux traditionnels des Français » admet-elle. Et de conclure : « n’ayez pas peur de vous planter car cela vous permettra de mieux recommencer. »

Ce texte a été lu 5207 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *