Axelle Lemaire : parlons de déréférencement et pas de droit à l’oubli | La Revue du Digital

Axelle Lemaire : parlons de déréférencement et pas de droit à l’oubli

Cultivant la précision, Axelle Lemaire, secrétaire d’état au numérique, a précisé qu’en matière de droit à l’oubli, le vrai terme à employer est « déréférencement. » Elle s’exprimait sur France Inter, le 2 Janvier.

35 000 Français

« Les informations ne disparaissent pas d’internet, elles sont retirées de certains liens URL qui apparaissent dans les résultats de recherche de Google » insiste-t-elle. En la matière, elle indique que 190 000 demandes de déréférencement ont eu lieu dans l’Union Européenne, dont 35 000 demandes émanant de citoyens français.

Elle considère que c’est beaucoup. Et elle veut y voir l’importance que les Français accordent à la protection de la vie privée et des données personnelles sur internet. Elle conclut que la France est engagée dans des négociations internationales dans un rapport de force avec d’autres pays et d’autres acteurs économiques afin de faire en sorte que “les données personnelles ne soient pas des données commerciales comme les autres.

Ce texte a été lu 2155 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *