« Les médecins devront accepter d’être notés et comparés sur les réseaux sociaux » | La Revue du Digital

« Les médecins devront accepter d’être notés et comparés sur les réseaux sociaux »

Les systèmes de notation sur internet sont à la mode pour les restaurants, les hôtels ou même les taxis, dans le cas d’Uber. Les prochains sur la liste sont les médecins, les hôpitaux et les laboratoires pharmaceutiques. C’est ce qu’annonce Daniel Kraft, médecin et fondateur de la société Bioniq Health. Il a répondu à nos questions à l’occasion de l’événement LeWeb, qui s’est tenu à Paris du 9 au 11 décembre.

Notés et comparés

« Les médecins devront accepter d’être notés et comparés, il n’y aura pas le choix, le consommateur va pousser dans ce sens, et il ira vers ceux qui sont notés et pas vers les autres, » déclare-t-il.

Il reconnaît que les hôpitaux, les laboratoires pharmaceutiques, et les médecins n’aiment pas cette transparence. « Mais nous vivons à l’ère de la notation. Cela va contribuer à rendre chacun responsable de ce qu’ils fait » ajoute-t-il. Cela permettra d’identifier ceux qui sont de bons praticiens, et pas simplement ceux qui sont sympathiques et qui accueillent bien leurs patients.

Watson d’IBM

Dès lors, les médecins qui rencontreront le succès seront ceux qui sont à la fois bons techniquement et bons humainement, et ils s’appuieront sur des solutions techniques d’aide au diagnostic comme Watson d’IBM ou bien ils utiliseront les Google Glass pour accéder aux données du patient, ou enregistrer la visite.

Daniel Kraft a fait développer par son équipe d’informaticiens, une application mobile appelée Nomad qui vise à dffuser via les réseaux sociaux les informations sur l’environnement de santé dans un lieu particulier. « Où que vous alliez vous devez connaître les restaurants qui font une nourriture saine, où se trouvent les salles de gymnastique, les pistes de course à pieds, et vous devez pouvoir partager cela avec vos amis, vos collègues voire votre équipe médicale » décrit-il.

Cette même application permettra d’identifier les pharmacies qui font les meilleurs prix, et les médecins que l’on préfère, également en partageant son avis avec ses connaissances.

Ce texte a été lu 20235 fois !

Partager cet article

6 réactions sur “« Les médecins devront accepter d’être notés et comparés sur les réseaux sociaux »

  1. Philippe Galipon

    Je n’avais encore jamais lu autant de stupidité (pour ne pas dire autre chose…) au paragraphe-carré On transforme la médecine en supermarché d’état, les médecins et soignants en Produits et les citoyens / malades en consommateurs … le tout a grand renfort d’algorythmes, d’intelligence artificielle, de telemedecine, d’objets connectés et de E-santé … alors qu’il faut renforceret valoriser la relation medecin-soignants / Citoyen-Patient. La problématique est que nous sommes passés de l’Aigue au chronique , à la prévention et au prendre-soin. cela repose avant tout sur une dimension bio-psycho-sociale de la medecine et non sur une approche uniquement bio-technique et les mirages de la technologie

    Répondre
    • Schinkel Nicolas

      Tout à fait d’accord avec vous. Les patients iront voir leurs soignants comme s’ils allaient au super marché. Jusqu’où ira la bêtise humaine? Encore un moyen pour certains de s’enrichir en créant ce genre de connerie!!!

      Répondre
  2. Donas

    Et pas seulement ceux qui sont notés (bien notés) par la Sécurité Sociale….. Le médecin copain qui prend sa consulte régulièrement avec des patients qui souvent tournent d’un cabinet à l’autre (parfois trois fois par semaine) et qui sont remboursés ou qui ne paient pas alors que le premier médecin a prescrit une boîte de paracetamol pour “justifier”les 23 euros pris au passage pour Rien ….rien à voir avec un problème de santé mais un problème psy affectif , un mal de vivre…. Qui concerne un psy ou autre…un vrai problème ….

    Répondre
  3. Bruno Delferrière

    Bonjour.

    C’est la porte ouverte aux abus surtout, à l’éradication de l’éthique, du raisonnable, de la “science médicale” au profit d’un “accompagnement” forcé et subi du patient, client roi exigeant.

    Il se passera un certain temps avant qu’un véritable équilibre se fasse et que l’on revienne au raisonnable.

    C’est simplement dangereux. Il existait des moyens plus simples pourtant…..On se demande à quoi sert en ce cas la Has ou la Cpam?

    Cordialement

    Répondre
  4. Joso

    Enfin du progrès!
    Le monde change, bouge, éolue et donner aux patients les outils pour évaluer les spécialistes qui le servent (avocats, médecins, expert comptables et autres consultants) est de mon point de vue crucial si nous ne voulons pas subir le progrès mais aussi en être les artisans.

    Il y aura du médiocre, des ajustements, des abus mais c’est comme wikipedia… au début tout le monde criait au scandale, en définitif, le nombre grandissant des contributeurs en a fait une source de savoir universellement reconnue et qui continue à accroître sa fiabilité. Pas parfait, mais on the way!

    J’irais même plus loin que cette vidéo qui, en fait, ne porte pas sur la notation des médecins mais sur le boulversement du rapport médecin/patient dû à l’irrévocable pénétration du numérique dans toutes les sphères… Je n’en dis pas plus et suis ouvert à discussion, tout ce que j’écris n’étant qu’un point de vue et je comprends le rejet et les craintes au changement proposé ici.

    Merci,
    Jo:.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>