La Camif redémarre en misant sur la création de valeur partagée | La Revue du Digital

La Camif redémarre en misant sur la création de valeur partagée

La Camif revient de loin. Son PDG, Emery Jacquillat a misé sur la création de valeur partagée afin de redémarrer l’enseigne de vente à distance qui était au plus mal en 2008. Il a décrit sa démarche le 27 novembre à l’occasion de l’événement « Marketing Factory » organisé par l’Adetem.

Fabrication française

Aujourd’hui, les clients sont de retour, les équipes internes sont fières, annonce le PDG et la qualité est là. « 69% du chiffre d’affaires provient de la fabrication française, les coûts d’émission de CO2 sont divisés par 4 et les actionnaires ont fait +40% de croissance cette année » déclare-t-il. Tout le monde y gagne.

Le plan a été de miser sur la création de valeur partagée. La démarche est baptisée CQFD. Le C est pour la valorisation du Canal, le Q comme la Qualité du produit, le F pour une Fabrication française et le D comme Développement durable. La Camif insiste sur la fabrication française car la société de vente à distance a remarqué que ses clients étaient très attachés à la culture française.

Lieu de fabrication

La Camif a lancé la Conso’localisation il y a deux ans, un système qui permet aux clients de choisir le lieu où ils souhaitent que leur produit soit fabriqué. En juin dernier, la société a publié des mini-reportages tels que “Les coulisses de fabrication”  où les fabricants français se présentent.  Chaque vidéo est vue par 10 000 visiteurs uniques. Cette année, la Camif a lancé également le Tour du made in France, une façon de renforcer le sentiment de citoyenneté chez le client. Il s’agit d’aller à la rencontre des fabricants français et de retisser le lien entre producteur et consommateur.

« Clients, actionnaires, salariés, fournisseurs, il fallait que tous trouvent un intérêt aussi fort que le nôtre » martèle Emery Jacquillat. Il poursuit « « 40% de nos clients ont réactivé leur carte de fidélité après notre relance.” Il a appliqué une remise immédiate de 7% aux 3,5 millions de clients historiques. Des courriers ont été envoyés aux 100 000 adresses emails dont la Camif dispose.

Grâce à cette stratégie, la Camif a recruté plus de nouveaux clients que de clients historiques, mais ces derniers sont finalement revenus aussi.

Modèle désuet

Pour rappel, c’est en 2008 que la Camif connaît sa chute. Avec ses 100 000m2 de bâtiments à Niort où tout est intégré depuis la production jusqu’à l’élaboration du catalogue, la Camif repose alors sur un business model désuet et non productif et ce sont 45000 clients qui ne reçoivent pas leur commande et plus de 300 fournisseurs qui ne sont pas payés.

Photo : Emery Jacquillat, PDG de la Camif, le 27 Novembre. 

Ce texte a été lu 86192 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “La Camif redémarre en misant sur la création de valeur partagée” :

  1. Mathieu Zoine

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant, d’autant plus que l’entreprise a bien réussi à remonter la pente.
    Il faut cependant qu’elle se méfie car son service client laisse de nombreux internautes sur leur faim. Voulant commandé sur le site de la Camif, j’ai d’abord effectué quelques recherche sur Internet pour trouver des avis d’Internautes. J’ai été surpris de voir le manque de réactivité du service client et qu’aucun community manager ne vient sur ces différents forums pour tenter de trouver des solutions aux problèmes des clients. Comme si le service client n’existait pas. Bref, je vais passer commande pour me faire ma propre idée de ce site.
    J’en profite pour signaler que j’ai pu trouver un bon code promo Camif sur internet, j’ai laissé le lien si cela peut servir à quelqu’un !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *