Swisslife : « le DSI doit être un Cloud provider » | La Revue du Digital

Swisslife : « le DSI doit être un Cloud provider »

La DSI  doit être un Cloud provider. Et il y a du pain sur la planche. C’est ce que reconnaît Denis Bourdon, directeur des opérations IT de Swisslife pour la France. Swisslife est une société d’assurance.

Services internes et externes 

Denis Bourdon est en charge de toute l’informatique de l’assureur en France, sauf des développements logiciels. Il a pris la parole lors de l’événement IT Expo, à Paris, le 18 Novembre. Etre Cloud provider, cela consiste à délivrer des services de Cloud internes, et d’intégrer des services de Cloud externes, en respectant les besoins de disponibilité, de performance et de coût attendus par les métiers.

« Il faut faire face à la concurrence des fournisseurs de Cloud qui abreuvent le Comité exécutif de catalogues avec des prix imbattables pour une boîte au lettre de messagerie ou l’accès à SAP » relate le directeur des opérations.

Dès lors, la DSI doit miser sur l’automatisation du Data Center, le provisionning, le capacity planning, le Devops, la qualité de service. « On doit être un intégrateur industriel, sinon on est mort » souligne Denis Bourdon.

 Deux Data Centers

En France, Swisslife c’est 1,3 millions de clients, 2000 collaborateurs en interne et 1000 agents généraux, ce qui représente 3000 postes de travail. La DSI emploie 300 personnes. L’infrastructure informatique est répartie entre deux Data Centers entre Roubaix et Issy Les Moulineaux.

En 2013, l’infrastructure informatique située à Roubaix a été totalement rénovée. « Il y avait la nécessité d’accompagner le business dans ses développements. Quant au stockage et à la sauvegarde, ils étaient à bout de souffle, nous avions un problème de capacité. On ajoute des applications mais sans en décomissionner des existantes. Nous avions besoin d’un PCA entre Roubaix et Issy Les Moulineaux et de ne pas livrer la capacité nécessaire 6 mois en retard » déclare le directeur des opérations.

Solution homogène

L’architecture cible a été définie en 2012 pour le nouveau Data Center de Roubaix. L’appel d’offres a été lancé fin 2012. Il a fallu seulement six mois pour refaire l’infrastructure matérielle de mars à septembre 2013. “Nous avons fait le choix d’une architecture homogène pour aller rapidement en retenant Cisco, EMC et VMware” explique Denis Bourdon.

Au final, “nous avons réduit la consommation énergétique de 30%, en réussissant à arrêter des systèmes de climatisation et en évitant de rallumer des onduleurs. Nous sommes passés de 450 serveurs à 60 serveurs, avec un taux de virtualisation de 85%” conclut le directeur des opérations. L’architecture réunit 1000 machines virtuelles, dont 60% sous Linux et 40% sous Windows.

Photo : Denis Bourdon, directeur des opérations IT de Swisslife pour la France, le 18 novembre. 

Ce texte a été lu 30055 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *