Vente privée.com pas convaincu des apports du Big Data | La Revue du Digital

Vente privée.com pas convaincu des apports du Big Data

Le Big Data c’est du Big Blabla, pour le moment. C’est ce que pointe Ilan Benhaim, cofondateur de vente privée.com et directeur de l’innovation du site leader du e-commerce en France. Il a pris la parole le 10 octobre, lors d’un événement organisé par l’éditeur de logiciels Adobe sur le thème des stratégies d’engagement client cross-canal.

 20 millions d’adresses email

Vente privée.com affiche un chiffre d’affaires de 1,6 milliards d’euros en 2013. Les campagnes d’emails génèrent  40% du trafic du site Web. Le site de e-commerce dispose de 20 millions d’adresses email de clients.

Le Big Data pourrait-il aider à un meilleur ciblage de ces clients ? ’Ilan Benhaim n’est pas convaincu. « La segmentation, le data mining, le predictive marketing, on s’est rendu compte que c’est du bullshit total » résume-t-il.

Les marques

L’important dans un emailing ? « C’est l’émetteur et les marques citées dans le sujet du mail » affirme le directeur de l’innovation. C’est 99% du succès de la campagne. Et pour savoir les marques qui sont appréciées du client, le plus simple est de le lui demander, poursuit-il.

Les marques citées dans l’objet du mail de chaque internaute sont déterminées par scoring. Et il souligne qu’il est inutile de dépenser des fortunes sur une « créa » pour un email que personne ne verra si l’email n’est pas ouvert. « Faites des tests sur les titres des emails » conseille-t-il.

Penser service au client

Pour lui, il faut penser service au client avant tout et le séduire. Il faut dire « bonjour, puis-je vous aider ? Comme dans une boutique » dit-il. Même s’il reconnaît un apport au Big Data, « la possibilité de stocker toutes les données d’un point de vue informatique. »

Mais pour le reste, il y a trop de fournisseurs sur le marché de l’analyse des données et du prédictif, et il vaut mieux attendre que l’offre se décante, pense-t-il après avoir rencontré plusieurs spécialistes parmi les plus innovants.

Criteo pointé du doigt 

Le Big Data pour l’heure le déçoit. Et il pointe du doigt Criteo, le champion français du retargeting, qui envoie sans cesse des bannières sur un produit que l’on a déjà acheté.

Mais si le retargeting fonctionne sur 3% des internautes, il ne fonctionne pas sur 97% où il fait des mécontents. « Je déteste le retargeting, on me poursuit sur tous les devices, le problème c’est que ça marche sur 3% des gens et fait 97% de mécontents » conclut-il.

Photo : Ilan Benhaim, cofondateur de vente privée.com et directeur de l’innovation le 10 octobre.

Ce texte a été lu 54828 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *