Lacoste identifie les deux points faibles de son nouveau site Web | La Revue du Digital

Lacoste identifie les deux points faibles de son nouveau site Web

Un scrolling (défilement) trop important et une mise au panier trop peu fréquente, tels sont les deux principaux défauts qui handicapaient le nouveau site Web de Lacoste mis en service le 12 Août dernier.

internautes réels

Une analyse menée en enregistrant la navigation d’internautes réels a permis d’identifier ces faiblesses. C’est ce que décrit Philippe Morin, directeur e-commerce Europe de Lacoste.  Il a pris la parole à l’occasion du salon e-commerce, le 23 septembre, à Paris.

Il confirme : « on pensait que l’on pouvait avoir une grande longueur de page avec l’habitude de faire défiler les pages sur les tablettes mais le taux de scroll que l’on a pu mesurer de la part des utilisateurs n’était pas élevé. » Résultat, une page qui avait nécessité de nombreux allers-retours avec l’agence a été corrigée.

Un slider en haut de page

De plus, « on va mettre des sliders [NDLR : système de diaporama automatisé] sur la Home pour présenter des contenus, » poursuit-il. Un tiers des internautes ne vont pas en-dessous de la foldline (ligne de pliage) de la page. L’analyse de la page a montré que 83% des internautes sont allés jusqu’à la profondeur de 692 pixels, 50% jusqu’à 1933 pixels, 37% jusqu’à 2373 pixels et à peine 8% jusqu’à 3552 pixels. Chacune de ces lignes correspondant à un CTA (call to action) différent à chaque fois (grand bleu, polo, sacs chantaco, branding, …).

Autre point important, « on a pu isoler les problèmes, et détecter qu’il faut favoriser la mise en panier qui n’était pas assez fréquente, tandis que le tunnel de conversion fonctionnait plutôt bien » déclare-t-il. Pour la création de son nouveau site, Lacoste est parti « d’un site de contenu, avec peut être trop de contenu, et de l’autre des sites de transaction, mettant peu en avant la marque. Il s’est agi de créer le nouveau digital flagship de Lacoste , orienté multi-device » précise Philippe Morin.

Correction des erreurs 404

La solution d’analyse des pages du site a également permis de détecter et de corriger les erreurs 404 qui apparaissaient suite à la migration du site, et des URL qui avaient disparu. « On voit ce que voit l’utilisateur, on voit quand il est coincé » pointe le directeur e-commerce.

La solution mise en place enregistre les mouvements de la souris des internautes toutes les 50 millisecondes. Les fichiers ainsi enregistrés consistent en des vidéos rejouables où l’on voit la navigation de l’internaute. Ces vidéos peuvent être filtrées selon les achats effectués, le terminal employé. Cela permet de savoir ce que font les gens qui convertissent, par où ils passent. Chacun des éléments de la page est analysé du point de vue du chiffre d’affaires généré. C’est la solution de la société Content Square qui est employée.

Photo : Philippe Morin, directeur e-commerce Europe de Lacoste, le 23 septembre. 

 

Ce texte a été lu 8029 fois !

Partager cet article

Une réaction sur “Lacoste identifie les deux points faibles de son nouveau site Web” :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *