On a testé le paiement par mobile d’Auchan : aucun progrès pour le client | La Revue du Digital

On a testé le paiement par mobile d’Auchan : aucun progrès pour le client

Passage en caisse Auchan - 5 - BF

Auchan annonce qu’il va déployer le paiement par mobile et code barre 2D en France sur tous ses supermarchés. Le processus de paiement n’est en rien simplifié pour le consommateur. En revanche, Auchan devrait ainsi collecter plus facilement des données sur ses clients. 

Auchan a annoncé il y a deux jours qu’il déploiera le paiement par mobile en utilisant des codes barre 2D sur l’ensemble de ses 120 hypermarchés en France en 2015. Nous avons testé la solution, si elle fonctionne techniquement, elle est loin d’être un progrès dans le paiement pour le client. En revanche, c’est sûrement un progrès pour Auchan en termes de collecte de données.

Flash de code barre 2D

Dans le détail du fonctionnement, au passage en caisse, on flashe un code barre 2D qui est affiché par le terminal de paiement, puis on saisit son code secret afin de valider la transaction. On est alors crédité de ses points de fidélité ou on peut utiliser ses codes de promotion.

Le mobile devient un véritable portefeuille dématérialisé qui intègre de nombreuses fonctions. On peut y stocker sa liste de courses, ses bons de réduction, ses cartes de fidélité, ses tickets de caisse et payer de manière sécurisée. Et le distributeur collecte ainsi un maximum d’informations.

Procédé long et stressant

En pratique, le procédé de paiement s’avère long, stressant, sujet à erreurs, nécessitant pas mal de dextérité – surtout lors du scan du code barre 2D – et de préparation, puisqu’il faut avoir ouvert au préalable un compte en ligne où l’on a paramétré ses coordonnées bancaires.

Au passage en caisse, rien ne vient améliorer la fluidité ni la rapidité de l’acte de paiement. Il faut sortir son mobile, comme on sortirait sa carte bancaire, et de plus, lancer son App. Puis on doit réaliser le scan du code 2D. C’est un exercice délicat qui prend au moins 10 secondes. L’échec est fréquent et ne peut qu’augmenter dans le stress d’une situation réelle où la queue s’allonge à la caisse.

Une fois le scan réalisé, la transaction est alors transmise via le réseau 3G du smartphone – si il fonctionne dans le magasin où l’on est – vers le serveur et on se voit demander  un code secret sur le terminal de paiement, comme ce serait le cas avec sa carte bancaire.

Equipmag 2014

Le digital pour qu’il fonctionne doit être simple, avec la solution d’Auchan on en est loin. Cette solution est présentée lors du salon Equipmag 2014, qui se tient du 16 au 18 septembre à la Porte de Versailles, à Paris.

Cela a été l’occasion de la tester sur le stand de Oney Banque Accord, filiale d’Auchan, qui a réalisé la solution, qui s’intitule flash’n pay. Pour l’occasion, un système de caisse de supermarché a été mis en place. L’équipe en charge des démonstrations se plie avec le sourire aux présentations à répétition.

NFC, ami ou ennemi ?

La solution va évoluer, et devrait pouvoir intégrer le standard NFC (Near Field Communication). Cela éviterait au moins cette phase de scan du code barre 2D qui est calamiteuse. Ceci dit, l’absence de NFC permet également à Auchan de court-circuiter les autres acteurs de l’écosystème NFC, qu’il s’agisse des opérateurs mobiles, des fabricants de téléphones mobiles ou des autres banques.

Oney Banque Accord préfère indiquer pour sa part qu’il a choisi le code barre 2D car tous les téléphones mobiles n’intégraient pas le NFC. Avec Apple Pay, cela change puisque l’iPhone 6 d’Apple intègre désormais le NFC. Mais on se doute que le système de paiement mobile d’Apple devrait surtout et avant tout à bénéficier à Apple.

Diaporama : le paiement par code barre 2D d’Auchan en quatre étapes : lancer l’App, scanner, attendre, saisir son code secret

Ce texte a été lu 23025 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>