Géo-localisation des clients et des produits chez Carrefour : un succès partiel | La Revue du Digital

Géo-localisation des clients et des produits chez Carrefour : un succès partiel

Carrefour - Céline Martin - directeur modèles commerciaux - BF

Carrefour teste la géo-localisation des clients et des produits dans son supermarché de Villeneuve La Garenne depuis avril. 5000 clients ont téléchargé l’App mobile. Ils en font un usage ponctuel pour localiser certains produits, plutôt que pour être guidés de produit en produit dans le magasin selon leur liste de courses. 

C’est un usage plutôt ponctuel qui se dessine pour la réalisation de ses courses en mode géo-localisé dans le supermarché Carrefour du centre commercial Qwartz qui a ouvert ses portes début Avril à Villeneuve La Garenne. C’est ce que décrit Céline Martin, directrice des modèles commerciaux et innovation de Carrefour, lors de son intervention le 17 septembre, à l’occasion d’une conférence du salon Equimag à la Porte de Versailles.

Clients géo-localisés 

Les clients sont géo-localisés via leur smartphone. Les produits du magasin sont géo-localisés via leurs étiquettes électroniques.40 000 étiquettes électroniques ont ainsi été déployées.  « Nous guidons le client de produit en produit selon sa liste de courses entrée dans le smartphone, en le géo-localisant. Nous géo-localisons tous les produits avec des étiquettes électroniques » précise Céline Martin.

« La géo-localisation est un nouvel usage. Il s’avère que les clients ne sont pas habitués à faire toute leur liste de courses avec leur téléphone à la main » constate-t-elle.  En revanche, « quand ils recherchent un produit en particulier, ils cherchent à le géo-localiser pour gagner du temps. C’est un nouvel usage » précise-t-elle. Actuellement, il s’agit surtout d’observer l’accueil que les clients font à cette innovation.  « Nous regardons comment les clients réagissent et si nous ne sommes pas trop novateurs » explique la directrice.

Géo-localisation par Bluetooth

La géo-localisation des clients est assurée via des antennes Wifi et Bluetooth. Il a fallu en déployer 300 alors qu’un hypermarché classique n’en utilise que 80 habituellement. « Si le Bluetooth n’est pas activé sur le smartphone lorsque le client lance son App, on lui indique de le faire » précise Céline Martin.

Les 40 000 étiquettes électroniques quant à elles sont tenues à jour via un réseau infra rouge. Elles contiennent les fiches d’information sur les produits. Le client peut les lire via son smartphone en NFC ou en scannant le code barre de l’étiquette.

5000 téléchargements

L’App mobile a été mise à disposition des clients au début avril de cette année. « Elle a été téléchargée 5000 fois » indique Céline Martin. L’App mobile a été développée en deux mois, à partir de la fin octobre 2013.

Pourquoi une telle Application mobile ? « Ce que veut un client, c’est trouver vite ses produits, trouver vite ses promos et passer vite en caisse » résume la directrice des modèles commerciaux. Ceci dit, elle précise « mais un même client voudra aller très vite un jour grâce à l’application, et un autre jour pourra prendre son temps. »

Pas de profil type

Côté profils des utilisateurs de l’App de géo-localisation, il n’y a pas d’utilisateur type. Tous les âges sont représentés, de 25 ans à 60 ans, homme comme femme. Dans la version 2 de l’App, un moteur de recherche a été rajouté. On peut ainsi demander des produits sans Gluten par exemple, ou sans soja, ou trouver des produits Hallal.

De plus, les promotions proposées au client sont sélectionnées en fonction de son profil issu de de sa carte de fidélité parmi la centaine de promotions en cours. On lui propose les dix promotions les plus susceptibles de l’intéresser. Vient d’y être ajouté également les e-coupons, des bons de réduction sur les produits qui l’intéressent.

Durée d’usage de la géo-localisation

C’est une équipe d’une quinzaine de personnes en interne chez Carrefour qui a travaillé à ce projet, sans compter les différents prestataires. Les paramètres mesurés actuellement sont uniquement la durée durant laquelle la géolocalisation est enclenchée par les clients. Il n’y a pas d’association entre un client et un smartphone, et les cheminements des clients dans le magasin ne sont pas tracés ni chronométrés.

Céline Martin conclut : «  nous voulons un magasin convivial, le digital doit apporter un bénéfice au client. Le digital n’est qu’un moyen. » Carrefour ne prévoit pas de déployer ce type de solution dans d’autres magasins. Les étiquettes électroniques ont été fournies par la société Pricer. L’infrastructure de géo-localisation a été réalisée par la société Insiteo.  La géo-localisation des étiquettes électroniques s’effectue pour partie à la main.

Ce texte a été lu 57795 fois !

Partager cet article

2 réactions sur “Géo-localisation des clients et des produits chez Carrefour : un succès partiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>