Traduction multilingue intégrée des documents chez le groupe pharmaceutique Boehringer Ingelheim   | La Revue du Digital

Traduction multilingue intégrée des documents chez le groupe pharmaceutique Boehringer Ingelheim  

Comment communiquer en interne par écrit et en toute confidentialité lorsque l’on est un grand groupe international réparti dans le monde ? Le groupe pharmaceutique Boehringer Ingelheim a opté pour un serveur centralisé de traduction, hébergé en interne sur son infrastructure informatique et son intranet.

47 400 employés

La société rassemble une grande variété de langues et de cultures. Elle emploie 47 400 employés répartis dans 142 filiales à travers le monde. La langue officielle du groupe est l’anglais. La  collaboration interne nécessite la traduction en temps réel de documents tels que des emails, des lettres, des contrats ou des présentations des différents départements du groupe.

Le serveur de traduction est accessible via une interface Web et traduit  les textes, les emails, les pages Web, les flux RSS ou d’autres documents dans divers formats. Les utilisateurs disposent aussi sur leur poste de travail d’une barre d’outils sous forme de plugins pour la Suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint, Outlook) et les navigateurs internet Explorer et Firefox.

Personnalisations linguistiques

Avec ces plugins, tous les collaborateurs peuvent générer des traductions conservant la mise en page originale du document ou encore consulter des dictionnaires. Des personnalisations linguistiques ont été apportées pour que le serveur prenne en compte la terminologie spécifique de l’industrie pharmaceutique et en particulier celle de Boehringer Ingelheim.

La solution de traduction retenue est celle de Systran. En 2013, Boehringer Ingelheim a enregistré un chiffre d’affaires de 14,1 milliards d’euros et a consacré 19,5 % du chiffre d’affaires à la R&D. Boehringer Ingelheim est spécialisé dans la R&D, la fabrication et la commercialisation de nouveaux traitements d’intérêt thérapeutique majeur, à usage humain et vétérinaire.

Photo : une unité de recherche du groupe Boehringer Ingelheim.

Ce texte a été lu 2368 fois !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *