Matignon contredit Emmanuel Macron sur les 35 heures | La Revue du Digital

Matignon contredit Emmanuel Macron sur les 35 heures

Matignon affirme que le gouvernement n’a pas l’intention de revenir sur la durée légale du travail. Il s’agit d’une mise au point modérée qui vient contredire les propos d’Emmanuel Macron qui s’est déclaré favorable à un aménagement des 35 heures. Il s’était exprimé dans un entretien au Point la veille d’être nommé ministre de l’économie.  

C’est déjà la cacophonie au gouvernement. Alors qu’Emmanuel Macron s’était dit ouvert à des dérogations concernant les 35 heures, Matignon réagit avec une mise au point, indique AFP, et affirme que le gouvernement « n’a pas l’intention de revenir sur la durée légale du travail à 35 heures ».

Reste que la porte ne semble pas totalement fermée et que le nouveau ministre de l’économie ne se voit pas sévèrement rappelé à l’ordre puisque le cabinet du premier ministre se veut conciliant et ajoute qu’une modification éventuelle “relève de discussions entre partenaires sociaux” que “l’exécutif respectera.” Quant au cabinet du ministre de l’économie, il a précisé – ce jeudi matin – qu’Emmanuel Macron recevrait les organisations syndicales dans les tout prochains jours.

Emmanuel Macron favorable à des dérogation sur les 35 heures

Tout est parti d’une interview d’Emmanuel Macron accordée au Point, 24 heures avant sa nomination en tant que ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique. Une interview qui tranche nettement avec les propos habituels des dirigeants socialistes.

Emmanuel Macron s”y dit  favorable au fait d’autoriser « les entreprises et les branches à déroger » aux 35 heures, en cas d’accord avec les organisations syndicales. « Nous pourrions autoriser les entreprises et les branches dans le cadre d’accords majoritaires, à déroger aux règles de temps de travail et de rémunération. C’est déjà possible pour les entreprises en difficulté. Pourquoi ne pas étendre à toutes les entreprises, à condition qu’il y ait un accord majoritaire avec les salariés ? » déclarait-il alors.

Une idée difficile à porter quand on est de gauche

Il admet que cela est « difficile à expliquer et à porter spécialement quand on est de gauche ». En effet, selon lui, une telle action permettrait de « sortir de ce piège où l’accumulation des droits donnés aux travailleurs se transforme en autant de handicaps pour ceux qui ne travaillent pas ».

Il ajoute que  « là où être socialiste consistait à étendre les droits formels des travailleurs, la réalité nous invite à réfléchir aux droits réels de tous, y compris et surtout ceux qui n’ont pas d’emploi. »

Photo: Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’industrie et du numérique. 

Ce texte a été lu 5197 fois !

Morgane Mons

Morgane Mons est journaliste spécialisée dans les nouvelles technologies et la transformation numérique des entreprises. Esprit Geek, passionnée de multimédia, retrouvez ses actualités sur son fil twitter.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *